la mélinite était elle dangereuse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la mélinite était elle dangereuse ?

Message par xmun le Mar 6 Sep 2011 - 23:20

durant les vacances je visitais un fort sérré de rivière, la guide , bien jeune à mon goût nous annonçait avec que la mélinite qui servait au chargement des obus était particulièrement sensible au choc, une simple chute faisant exploser à coup sur l'obus ; or quand on imagine les forces qui s'execent à la sortie de bouche d'un canon on a du mal à imaginer une telle sensibilité.

La mélinite est du trinitrophénol ou acide picrique ; obtenu par la nitration du phénol qui est rétiré du gourdron de houille, elle a été adpotée en 1888.
* Propiétés physiques : cristaux jaune paille, saveur peu amère, peu vénéneuse, pouvoir colorant trés grand. Point de fusion vers 122 degrés. Cristallisée par refroidissement , elle est peu soluble dans l'eau froide , plus soluble dans l'eau bouillante; elle s'enflamme difficilement et brule en donnant une flamme fuligineuse; la combustion peut se transformer en détonation si la masse est importante. La mélinite peut s'enflammer par frottement .
* Propriétés chimiques : la mélinite attaque les métaux ( sauf l'étain chimiquement pur) et le plomb et forme avec ces corps des picrates extrémement sensibles au choc et à la friction. L'attaque des métaux est plus rapide quand la mélinite est humide ou en fusion.
L'emploi du plomb est interdit dans toutes les installations ou l'on traite de la mélinite. Les récipients métalliques destinés à la recevoir doivent être étamés à l'étain pur.
suivant les degré croissant de pureté , on distingue la mélinite ordinnaire ( M ou MO ) , la mélinite pour détonateur ( MD ) , la mélinite pour détonateur d'amorçage ( MDA ).
* propriétés explosives : la mélinite déone sous l'action d'une amorce de fulminate de mercure . Elle détone mieux à l'état plvérulent qu'à l'état fondu ( amorcage en mélinite pulvérulente des obus explosifs ). sa sensibilité au choc assez faible augmente avec la température( interdiction de laisser séjourner un obus dans un canon échauffé par le tir ). La détonation complète donne une fumée noire, due au carbone mis en liberté ; la détonation incompléte une fumée jaune verdatre due à la poussière de mélinite non-détonée.
Altération : craignant l'humidité, les explosifs nitrés donnent sous l'action de la chaleur des exsudations qui présentent 2 incovénients : en imbibant le relais de détonation elles peuvent le rendre impropre à la détonation ; en entrainant avec elles de la mélinite sur les parois extérieures ou dans l' oeil de l'obus elles peuvent donner lieu à la formation de picrates dangereux ( à l'époque il était demandé d'enlever les exsudations au moyen d'un chiffon et d'eau chaude ).
A noter , la mélinite servait également comme explosif dans le cordeau détonant mle 1902 ( ame en mélinite de 3,5mm de diamètre entourée d'une envelpooe en étain ) , dans le pétard mle 1928 , dans la cartouche de 100 g mle 1929 , dans les pétards de 1 kg , de 10 kg , de 20 kg . . .

Conclusion, la mélinite n'étaitt pas si sensible lorsque son état de conservation était correct , par contre un obus ayant séjourné prés de 100 ans sous terre . . .

Cette guide nous a également affirmé que le plancher de la poudrière était en bois pour éviter les étincelles car les chaussures des soldats étaient cloutées ; or il me semble bien qu'il était interdit d'introduire tout objet pouvant produire une étincelle dans les poudrières, donc pas de chaussures à clous , pas plus que de charnières métalliques pour les portes ou de serrures en fer, tout était en bronze , en laiton ou en cuivre. Interdit également les armes , les trousseaux de clés , les briquets ou allumettes , les lanternes . . .
avatar
xmun
Canonnier de 1ère classe
Canonnier de 1ère classe

Nombre de messages : 36
Ville : bourges
Age : 45
Points : 86
Date d'inscription : 11/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mélinite était elle dangereuse ?

Message par Fondateur le Mer 7 Sep 2011 - 12:24

Bonjour Xmun,

Merci pour cet exposé, très intéressant, et qui encore une fois, nous prouvent le manque flagrant de formation des guides.

Ce n'est pourtant pas par faute de manque de documentation, puisque j'ai moi-même réalisé en 2008, un glossaire de la fortification, 332 pages, 1056 articles, tous accompagnés de dessins, photos, croquis, etc...

Ce glossaire a pour but d'expliquer à des guides, les éléments d'une fortification, de son artillerie, ses munitions, etc..

Il est certain qu'aujourd'hui, on entend tout et n'importe quoi, quelquefois des choses pétillantes (ceci expliquant la rubrique "Rions en" sur notre forum), Cest un peu le téléphone arabe, on entends un guide, on répète ce qu'il dit, et bien souvent de manière déformée ou incomplète.

Il n'est pas difficile de visiter plusieurs sites, et d'avoir sur un même point, des commentaires différents, alors que tous le monde devrait être en symbiose.

Ce qui est des plus navrant, c'est que ces personnes refusent même quelques rectifications et campent sur leur position, nous en avons un bel exemple ici à Remiremont.

On restaure un fort dans l'esprit "Séré de Rivières", oui, avec du matériel Maginot !

Tout cela pour dire, que ces gens là qui ne peuvent pas tenir plus d'1h30 en visite, faute d'avoir l'argumentation nécessaire, font que les visiteurs, ne retournent pas les voir ou encore repartent frustrés.

Il va de soit qu'il serait nintéressant de lire certains "livre d'or officiel", comme on peut le lire sur Net, où on mentionne que seul le livre d'or présent au fort est valable et que tous les autres se trouvant sur le Net, n'ont aucune valeur.

Il est certain que sur le net, tout est affiché, critiques, comme les ompliments, et puis on ne peut pas arracher une page pour faire disparaître les commentaires.........

Bref, cela manque un peu de sérieux, mais heureusement, il y a des associations, qui font du bon boulot, ce qui permet encore de faire des visites agréables.

Pour en revenir à notre Mélinite, c'est effectivement un explosif relativement stable, lorsqu'il n'est pas torturé. Il va de soit qu'une munition ayant été tirée, donc amorcée, est dangereuse, mais non pas à cause de la Mélinite, mais à son système d'amorçage qui est armé et qui peut se déclencher par un simple choc, une vibration, etc.

Les obus stockés dans les ouvrages ne sont pas amorcés dans les magasins, ils le sont sur la plateforme de tir, par le brigadier artificier qui vissent la fusée sur l'obus juste avant le tir.

Naturellement, il y a des précautions à prendre pour manipuler un obus chargé en Mélinite.

Pour les magasins à poudre, il y a effectivement un réglement bien précis, que ce soit sur l'utilisation de ces derniers, ou encore le stockage à l'intérieur.

On voit que cette guide, par son commentaire, a dû se former en visitant d'autres ouvrages, sans prendre de notes ou alors ayant entendu les même conneries.

Si elle parle d'éléments existants, de conditions, elles mélangent tout.

Un magasin à poudre à profil réglementaire Mle 1874 est constitué d'une chambre de stockge, d'une chambre aux lampes et d'un vestibule.

Avant de pénétrer dans un magasin, il faut déjà l'ouvrir. Une première porte ferme le vestibule à clé.

Le vestibule sert justement à se préparer pour pénétrer dans le magasin.

L'homme qui doit pénétrer dans le magasin pour récupérer un lot de poudre, doit enfiler un bourgeron avec boutons en bois. Il chausse des chaussons ou sabots pour entrer ensuite dans la magasin.

Le magasin est fermé par deux portes :
La première, en bois et blindée par une plaque de tôle de 8 mm d'épaisseur. Elle est fermée par trois serrures; ses pantures, gonds, clés, serrures, rivets, boulons, vis, etc sont en acier.
La porte ne peut être ouverte sans la présente de trois hommes ayant chacun une clé.
En règle générale, il s'agit du gardien de batterie ou du commandant l'artillerie du fort, deux artificiers. La première clé est au corps de garde, la deuxième est détenue par le commandant de l'artillerie et la troisième est dans le coffre du bureau du commandant.

Lorsque cette porte est ouverte, il en reste une à ouvrir, qui se trouve à l'intérieur du magasin. Toutes ses parties métalliques sont en bronze, afin d'éviter toutes étincelles.

Pour ce qui est du magasin, il est effectivement muni d'un plancher, mais c'est en fait un parquet. Il existe deux types de fixation des parquets.

Le premier est le parquet cloué. Les lames sont positionnées selon le type de motiuf que l'on désire, à l'anglaise, en bâtons rompus, fougères, etc.

Elles sont ensuite clouées sur des hourdis en chêne, à l'aide de clous en cuivre de différentes formes.

Le deuxième est collé.

Le sol du magasin est recouvert d'un manteau bitumineux, avec graviers. les lames sont posées sur ce manteau et par le refroidissement, se trouvent collées.

Cordialement
Le fondateur

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir."
Maréchal de France Ferdinand FOCH
avatar
Fondateur
FONDATEUR
FONDATEUR

Nombre de messages : 1230
Ville : Chcago
Age : 52
Emploi/loisirs : Historien, écrivain conférencier
Points : 2462
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forest.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mélinite était elle dangereuse ?

Message par xmun le Mer 7 Sep 2011 - 22:50

merci au fondateur pour ces éclaircissements concernant les stockages de munitions, je retournerai visiter ce fort l'année prochaine et si le discours du guide n'a pas évolué je lui apporterai, aprés la visite, un complément d'informations.
Ce fort a le mérite d'être gratuit pour les visiteurs , mais revers de la médaille il est particulièrement encombré de matériels des services techniques de la ville, dommage , au final l'impression n'est pas satisfaisante alors qu'une valorisation du site serait tout à fait possible.
Xmun
avatar
xmun
Canonnier de 1ère classe
Canonnier de 1ère classe

Nombre de messages : 36
Ville : bourges
Age : 45
Points : 86
Date d'inscription : 11/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mélinite était elle dangereuse ?

Message par Fondateur le Ven 9 Sep 2011 - 12:34

Bonjour,

Il se peut que ce fort ne soit pas ouvert depuis longtemps, ce qui expliquerait son encombrement, peut-être temporaire.

Il est certain aussi que les propriétaires, n'ont pas du tout la même vue que nous en ce qui concerne les visites, au même titre qu'un guide, ils se doivent de connaître les premiers éléments à dégager et qui seront ouvert à la visite.

C'est ce que je m'emploie à faire, lorsque je visite un site, où quelquefois, les personnes qui s'en occupent se sentent désarmées face à la tâche qui les attends.

Dans une fortification, la visite se fera obligatoirement par les points "remarquables", tel que magasin à poudre, caponnière double ou coffre de contrescarpe, cuisine, latrines, chambrée, cuirassements, plateforme de tir, etc.

Pour ce qui est du guide, effectivement, si personne ne lui apporte quelques éléments, il est bien certain que cela se dégradera de plus en plus.

Cordialement
Le fondateur

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir."
Maréchal de France Ferdinand FOCH
avatar
Fondateur
FONDATEUR
FONDATEUR

Nombre de messages : 1230
Ville : Chcago
Age : 52
Emploi/loisirs : Historien, écrivain conférencier
Points : 2462
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forest.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mélinite était elle dangereuse ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum