"Maria" de Pierre PELOT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Maria" de Pierre PELOT

Message par yves philippe le Dim 7 Mai 2017 - 16:31

Euhhhh ! comment dire ......

Si vous aimez lire des romans
Si vous aimez lire des romans tragiques
Si vous aimez lire des romans tragiques sur l'histoire de ces fonds de vallées Vosgiennes
Si vous aimez lire des romans tragiques sur l'histoire de ces fonds de vallées Vosgiennes durant la seconde guerre mondiale vous intéresse

et même si vous avez du mal quelque fois à suivre la logique parfois tortueuse du Romancier Vosgien Pierre PELOT

je vous invite à lire un de ses livres "Maria",  et dites vous simplement  que ce roman puise son idée maîtresse
et son héroïne dans l'histoire locale.
Une histoire locale aussi vraie que cruelle
Une histoire directement liée à la déportation de la soixantaine de personnes
qui avait été rassemblée sur la place  de St Maurice sur Moselle
ce 02 Octobre 1944
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par yves philippe le Dim 7 Mai 2017 - 16:37, édité 1 fois

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1518
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 2007
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Maria" de Pierre PELOT

Message par yves philippe le Dim 7 Mai 2017 - 16:36

Dans le même ordre d'idée, portant sur une autre facette de cette histoire dramatique
je vous invite également à compulser le livre de Louis LEVEQUE
"Ils étaient sur une liste"

Le site APJN ( ) en dit ceci :

C'était le matin du 2 octobre 1944 et "ils étaient sur une liste".

Cette liste a-t-elle été trouvée au camp du Séchenat à Bussang, abondonné précipitamment ou (et) sous le poste radio de chez Maurice Mansuy, le chef de groupe ? Peu importe, cette liste a permis à l'ennemi d'arrêter ce 2 octobre 1944, sur la place du village de Saint Maurice sur Moselle, une grande partie de ceux qui y étaient inscrits, au nombre de 63, ce jour-là, comme faisant partie de la résistance et considérés par l'ennemi comme des terroristes. Mansuy et les chefs de trentaine furent fusillés le 4 octobre 1944 au Steingraben. Les 59 autres furent déportés et connurent les affres des camps de concentration. La plupart d'entre eux sont morts loin des leurs. Un petit nombre de rescapés est revenu au village, mais marqué dans la chair, à tout jamais, par les souffrances endurées. Ils ont témoigné de l'enfer qu'ils avaient vécu avec leurs compagnons d'infortune. Comme aujourd'hui témoignent leurs filles et fils pour que "ça ne s'oublie pas"".

Oui, pour que ça ne s'oublie pas, mais encore pour que ça ne se reproduise plus, il fallait laisser une trace. La voici. Chez l'auteur : Louis LEVEQUE, 9, rue des Bruyères, 88560 St Maurice sur Moselle tél. 06 81 21 45 56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1518
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 2007
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum