Voir le deal
499 €

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:33

On part chercher un Messerschmitt,
on revient avec un Spitfire.

Au cours du Mois de Septembre 2018,  Thomas REMY, président de l'association ARIHANE-88 ( Association de Recherches et d'Investigations sur l'Histoire de l'aviation sur le Nord Est) apprend sur son lieu de travail, par une de ses collègues, qu'un ancien du village de Lépanges Sur Vologne, aurait été témoin dans sa jeunesse de la chute d'un avion Allemand sur sa commune. Il détiendrait même des débris de cet avion.
"Nous étions occupés au travail des champs sur le plateau de Charmontgoutte lorsqu'un avion s'est écrasé vers Hadrange. C'est comme ça qu'on a récupéré quelques débris. C'était pendant la guerre, mais comme nous étions petits, je ne peux pas vous dire à quelle moment du conflit cet événement est survenu". Aurait avancé M. Marcel RICHARD.
En guise de preuve, quelques jours plus tard , Thomas se fait communiquer une photo de ces vestiges. A l'évidence, il s'agit bien de fragment d'avion et la peinture bleue ciel sur l’aluminium rappelle effectivement la teinte qui était couramment utilisée sur les appareils de la Luftwaffe lors du second conflit mondial.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vues d'une pièce de fuselage d'avion récupérée par un habitant de Lépanges Sur Vologne pendant la seconde guerre mondiale.

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:39

Début Octobre, Thomas embarque Yves PHILIPPE, secrétaire de la-dite association, pour une virée de reconnaissance sur Lépanges Sur Vologne.

Malheureusement pour eux, le détenteur des fragments d'avion est momentanément hospitalisé. Ils devront donc attendre un peu pour les toucher du doigt.
Afin de rentabiliser leur déplacement, Thomas et Yves décident d'arpenter le pays dans le but de tenter de collecter des informations sur cet avion qui se serait crashé vers le lieu-dit "Bellevue".

Après avoir frappé à quelques portes, le duo arrive devant une ferme où une dame s'active.
Ils se présentent et expliquent les raisons de leur présence sur la commune. La dame  leur déclare n'avoir jamais entendu parler d'un avion tombé dans le secteur mais les invite tout de même à prendre attache avec son père, Michel RIVAT  qui demeure à proximité immédiate.
"Allez y de ma part, je l'ai vu dans son jardin il y a dix minutes" leur avait-elle précisé.

Yves et Thomas remercient et saluent leur informatrice, croisent la "Route de Bellevue" et se présentent devant une maison où raisonne le son strident d'une machine à bois.
Le propriétaire des lieux, Monsieur Michel RIVAT, est occupé à des travaux d'ébénisterie dans son sous sol. Rapidement la conversation s'engage et tout aussi rapidement, la confirmation d'un crash d'avion arrive.

"Oui, il me reste quelques vagues souvenirs de cet avion là" Précise t-il.
"Mais cet avion est tombé où exactement? Demande Yves.
'Hé bien suivez moi, je vous montre" rétorque l'Octogénaire.

Ensemble, ils font quelques pas sur le devant de la maison, passe sur le côté et au bout d'une dizaine de pas, Michel annonce : "Vous voyez les pommiers, là à cinquante mètres, et bien c'est là. C'est sur mon terrain, mais j'habitait à la ferme d'à côté à l'époque, ma maison n'existait pas".

Thomas et Yves, les yeux écarquillés, sont ébahis d'avoir avancé si vite dans leurs recherches.
"Mais...,  vous vous souvenez de ce que c'était comme avion?" interroge Yves.
"Ouuuuhhhh! ça remonte à loin tout ça. Je sais que le pilote est revenu beaucoup plus tard, il voulait voir le petit gamin blond qui se trouvait là. Je ne peux vous dire grand chose de plus, j'étais petit. Je crois que c'était après la guerre"
"Vous souvenez vous des couleurs de l'avion, si il portait un logo. Peut être que quelqu'un a fait des photos? Interroge Yves afin de provoquer la chance qui leur souriait.
A cette dernière question, Michel s'immobilise une seconde, lève légèrement un bras, l'index tendu vers le ciel.
"Des photos? Je crois bien en avoir une ou deux. Il faut que je recherche. Suivez moi".

Le trio repasse devant la maison, pénètre dans le garage où trônent les confections de l'ébéniste ; Petits bancs et petites chaises en hêtre, ainsi que d'autres spécialités locales touchant plus à l'Art culinaire cette fois ci qu'à la décoration d'intérieur.

"Asseyez vous, je reviens". Michel laisse ses ôtes ébahis à leurs interrogations et emprunte la cage d'escalier menant à l'étage.
Yves et Thomas se regardent, stupéfaits. Un mélange de bonheur et d'espoir interrogatif brille dans leurs yeux.
"Ça ne fait pas une heure qu'on est à Lépanges, ça fait à peine dix minutes qu'on est ici et ce monsieur va nous montrer des photos de l'avion que nous cherchons" susurre Thomas. "C'est à peine croyable" ajoute-t-il.
"Oui, mais un avion Allemand qui tombe là après la guerre avec un pilote qui revient sur les lieux de son crash, ça me semble étrange quand même" lui répond Yves.
Au bout de quelques minutes, les pas de Michel RIVAT se font à nouveau entendre et il apparaît fièrement, porteur d'un classeur grassouillet.

"Voilà, ça doit être la dedans"
Monsieur RIVAT se met à feuilleter son classeur où ses souvenirs et ses travaux de recherches sont classés méthodiquement sous pochettes plastique transparentes.
Rapidement, son indexe arrête de feuilleter.
Immédiatement le regard de Thomas et d'Yves plonge sur la feuille de droite où ils aperçoivent deux photos. Ils  reconnaissent instantanément une carlingue d'avion avec de gros signes d'identification à l'arrière du cockpit.
Yves, qui n'a pas chaussé ses lunettes pense y voir un A majuscule blanc suivi d'un O majuscule de même couleur".


Dernière édition par yves philippe le Mer 14 Aoû 2019 - 15:39, édité 1 fois

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:43

Thomas le reprend aussitôt.
"Ce n'est pas un O, c'est le cercle blanc de la cocarde Française!".
Ses binocles cette fois ci posées sur le nez, Yves acquiesce.
"Et le petit gamin blond que vous voyez sur les photos, c'est moi" s'exclame Michel. "Je crois que le pilote avait été sonné à l’atterrissage".
Sur la même page, on peut y lire une légende instructrice :
"Novembre 1944, un avion est tombé où il y a maintenant le pendulât. Il y a une vingtaine d'années, le pilote est revenu nous voir en demandant le petit gamin blond".
L'examen attentif des deux photos ne permettent pas instantanément à nos deux historiens d'identifier l'appareil. Toutefois, ils savent bien qu'un avion Allemand n'a pas pour vocation d'arborer une cocarde Française. Ils supposent donc, pour l'avoir déjà connu dans des recherches antérieures, que deux avions auraient pu tomber successivement sur le même secteur.
Monsieur RIVAT accepte que des photos soient prises des deux clichés qu'il détient.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vues des images gentiment communiquées par M. Michel RIVAT

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:46

"C'est dommage que Francis ne soit pas avec nous, il aurait pu nous dire tout de suite de quel avion il s'agit et à qu'elle formation il appartenait " annonce Yves".

Il est vrai que Francis FROIDEVAUX, le trésorier d'ARIHANE-88, est une bibliothèque vivante sur l'histoire de l'aviation de chasse.

"Oui, mais on ne peut pas se plaindre, on n'a pas trouvé notre Messerschmitt, mais on revient avec une nouvelle histoire qui est déjà presque écrite" rétorque Thomas.

Après avoir bu avec délectation une lampée de liqueur locale, nos deux chercheurs quittent Michel RIVAT en le remerciant chaudement des informations qu'il a accepté de communiquer.

"Nous ne pourrions rien faire sans des gens comme vous" lu affirme Yves.
"Oui, malheureusement pour vous, vous êtes arrivés quelques semaines trop tard, la mémoire du village, qui habite un peu plus haut s'en est allé avec ses souvenirs. Il aurait pu vous dire bien des choses sur cet avion là".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Yves posant aux côtés de Michel RIVAT

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:53

Yves et Thomas décident de poursuivre leur quête au sein du village de Deycimont, situé en contrebas. Un nouveau porte à porte les mène, par le bouche à oreille, chez "Bébert MOUGENEL".

"Effectivement! L'avion qui est tombé près de la ferme RIVAT était un Spitfire. Un avion de reconnaissance. C'était un peu après la libération du village. L'avion là devait être en difficulté. Il volait plus bas que les autres et il a tenté de se poser là. Je ne peux rien vous dire de plus".
Questionné sur un éventuel avion allemand crashé entre Deycimont et Lépanges sur vologne, Monsieur MOUGENEL affirme n'avoir jamais entendu parler de ça.
"Non ici, à ma connaissance, il n'y a eu que ce spitfire". conclut-il.

L'heure avançant, nos deux enquêteurs prennent le chemin du retour avec un double sentiment;
- La satisfaction de pouvoir à nouveau sauvegarder, pour l'histoire locale, un nouvel événement lié à l'aviation militaire.
- Et la déception de n'avoir pas pu avancer sur ces fragments de pièces d'avion supposé Allemand, détenues par un ancien de Lépanges sur Vologne.

"Les pièces dont tu as les photos ne proviennent pas du Spitfire de Chez M. RIVAT. C'est certain, on voit bien que les couleurs ne sont pas les mêmes. L'avion est très foncé sur la photo alors que la pièce du papy est bleue ciel" déclare Yves.
"Oui, il y aurait donc deux avions sur le même secteur. A nous de continuer à chercher" Répond Thomas.
A peine rentré chez lui, Yves se poste devant son écran d'ordinateur. Il fouille dans ses fichiers et au bout de quelques dizaines de minutes, la ligne suivante lui saute aux yeux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il poursuit ses recherches dans d'autres fichiers sur la base de ces dernières informations et lit ceci :
"18/11/1944- Lepanges Vosges -France-Fxxxx-BAVUZ René SGT.(P).(BL).
SUPERMARINE-Spitfire.Vc.-JG746 -Militaire-A.A. GC.02.007 "Nice"

Dans le foulée, Yves communique la trouvaille du Jour à Francis FROIDEVAUX afin qu'il fasse avancer le dossier.

Quelques jours plus tard Francis lui répond qu'il a lui aussi rempli sa mission en trouvant dans le livre de Daniel DECOT "Pilotes Français sur l'Alsace et l'Allemagne" la mission du Sergent BAVUZ le 18 Novembre 1944:

Extrait de la page139 :
"A 15h15, le capitaine MANGIN et le sergent BAVUZ (Nice) effectuent un exercice de liaison avec la DCA américaine dans le secteur de Remiremont- Epinal -Baccarat - Bruyères - Jarmenil.
Victime d'une défaillance de sa jauge de carburant, le sergent BAVUZ devait se poser, train rentré dans les champs sur la commune de Lépanges Sur Vologne, à 17 kilomètres à l'Est d'Epinal.
Mais alors qu'il effectue sa prise de terrain, il était obligé de corriger sa direction pour éviter un groupe de personnes.
Touchant durement le sol, son "Spit" JG746 se disloquait (moteur arraché).
Assommé par la violence du choc, le sergent Bavuz, atteint de contusions multiples au visage était secouru par deux civils."












_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:54

Souhaitant finaliser en beauté leurs recherches, les membres de l'Association ARIHANE-88 se lancent dans un nouveau porte à porte, téléphonique cette fois-ci, afin de tenter d'entrer en relation avec la famille du pilote, voire avec le pilote lui même.

Malheureusement, BAVUZ n'est pas un nom de famille répandu en France. La plupart se trouvant dans les départements de la Savoie, La Haute Savoie, le Rhône et sur Paris. Après avoir passé au peigne fin les BAVUZ de ces quatre départements; il faut se rendre à l'évidence, René BAVUZ semble ne plus avoir de famille ou de descendants.

L'espoir subsiste tout de même dans la trentaine de messages laissés sur autant de répondeurs téléphoniques.

"A moins qu'on finisse un jour par trouver l'état civil complet de René BAVUZ, peut être pourra-t-on ainsi poursuivre nos recherches avec les noms d'épouses" se disent ils.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vue aérienne de la Rue de Bellevue et de la zône de crash à Lépanges Sur Vologne en 1949 . ( Source Géoportail ).

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:56

"Poursuivant les recherches, l'attention d'Yves est attirée par un détail sur l'image du fragment d'avion détenu par Monsieur RICHARD. En effet il constate que la trappe de visite visible sur le morceau de fuselage est fixé par huit vis. Or les années de recherches des membres d'ARIHANE-88 n'ont jamais mis en exergue une telle pièce. Habituellement, sur la plupart des avions sur lesquels ils ont investigué, ces trappes de visites ne tiennent qu'avec six vis.

Yves se lance donc dans une longue logique de comparaison portant sur les trappes de visite rondes équipant les différents avions de la seconde guerre mondiale.
Certaines semblent trop grosses, d'autres trop petites jusqu'à ce que deux images provenant d'un site Anglais laisse apparaître des pièces comparables. Il se trouve que les SUPERMARINE Spitfire sont effectivement dotés de trappes de visite à huit vis sur les parties inférieure des ailes, près des "Bord d'attaque".

Une autre comparaison faite avec les alignements de rivets tente à confirmer le fait que la pièce détenue par Marcel RICHARD provient bien d'un Spitfire et non d'un avion Allemand comme il était annoncé précédemment.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vue de la partie ventrale d'une aile de spitfire où apparaissent ces trappes de visite à huit vis.

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par yves philippe le Mar 13 Aoû 2019 - 21:59

"Il ne faut pas se laisser leurrer par la couleur bleue ciel de la tôle. Le dessous des Spitfire pouvait être de cette couleur afin d' être moins repérable par la Flak ( Défense anti aérienne Allemande) ou par les avions ennemis volant plus bas que lui" Avance Francis

"Oui, d'autant qu'on voit bien sur une des images de Michel RIVAT que le Spitfire a perdu une aile. C'est probablement une partie de cette aile là qui a été récupérée par les frères RICHARD " ajoute Yves.

Il devient alors très probable, faute de preuve du contraire,  qu'un seul avion se soit abîmé à Lépanges Sur Vologne lors du dernier conflit mondial. En effet, la zone de crash désignée tant par Monsieur RICHARD que par Michel RIVAT est la même; et la pièce d'avion détenue par les premiers correspond à une partie de l'avion dont les images sont communiquées par le second.

Sur l'ensemble des dossiers "Spitfire"  traités jusqu'à présent par les membres de l'association ARIHANE-88, l'avion du Sergent René BAVUZ aura été le premier  à livrer ses secrets aussi rapidement.

"On a déjà retrouvé Edmond CARAGUEL au Val d'Ajol, maintenant René BAVUZ à Lépanges Sur Vologne,  prions pour que St St-Joseph de Copertino ( le Saint patron des aviateurs) nous pousse à révéler et à sauvegarder  la vie ou la mort de ces aviateurs téméraires qui ont pris tout ces risques pour que nous vivions sereinement" philosophe Yves.

"Oui. On n'est pas prêt d'être en retraite car il y a presque un avion par commune sur les Vosges, dont plus de la moitié sont inconnus du grand public" rétorque Francis.
"C'est bien le but de notre association. Chaque avion identifié simplifie les recherches sur les autres avions qui restent à trouver" surenchérit Thomas, dans son rôle de Président d'ARIHANE-88.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vue approximative du Spitfire du Sergent R.BAVUZ lorsqu'il termina son vol dans les Prés de Bellevue quelques jours apres la libération du secteur. (Montage Yves PHILIPPE - ARIHANE-88)


       Ainsi se trouve sauvegardé durablement un nouvel événement aéronautique survenu en terres Vosgiennes.

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1736
Ville : rupt sur moselle
Age : 55
Points : 2299
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par fana le Mer 14 Aoû 2019 - 17:46

c est genial quand ca se passe aussi rapidement !!!!!
fana
fana
ADJUDANT
ADJUDANT

Nombre de messages : 223
Ville : par ici et par là
Age : 52
Emploi/loisirs : sans
Points : 265
Date d'inscription : 15/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par Maxime le Mer 21 Aoû 2019 - 12:57

Bonjour

Bravo messieurs!
Encore une preuve que les gens du pays sont bien la meilleure archive qui soit, et que sans vos travaux ces événements tomberaient tôt ou tard dans l'oubli!

Cordialement

Maxime
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 12
Ville : SAPOIS
Age : 39
Points : 18
Date d'inscription : 12/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz Empty Re: 18 Novembre 1944, atterrissage forcé d'un Spitfire à Lépanges sur Vologne. Sgt René Bavuz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum