P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Invité le Lun 17 Jan 2011 - 20:02

Un chasseur bombardier P 47 américain a été rétrouvé au Val d'Ajol ( Vosges) (chez moi) il ya peu... article dans le journal Vosges Matin du 12 juillet 2009.

Le lieutenant aviateur Robert Boot: inhumé dans le cimetière américain ''Epinal Dinosé Le Quequement, l'aviateur est décédé lors de la première mission de largage de containers de subsistances sur le site du "Bataillon Perdu" pour secourir le 1er Bataillon du 141e Régiment d’infanterie US encerclé par l’ennemi vers Bruyères. Recherches depuis 2003 de deux vosgiens passionnés d'histoire de la 2eme GM, sur l'histoire du crash de l'avion dans la forêt vosgienne.
firent les recherches outre-Atlantique dans les services d’archives militaires américaines. Sachant que l’avion s’était écrasé dans les environs de Fougerolles, les deux jeunes hommes sont dès le mois de mai, entrés en contact avec les mairies du nord du département de la Haute-Saône et du secteur Sud du département des Vosges. Les cinq aviateurs décollèrent de Dôle (Jura).
Ces investigations les orientèrent en juin 2008 vers Serge Létang (néen 1920), retraité, président national de la « Fédération Nationale des Anciens Combattants Français et Américains » demeurant 27 rue du Rivage, 88390 Sanchey.


Dernière édition par Franxerox le Lun 17 Jan 2011 - 20:06, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Invité le Lun 17 Jan 2011 - 20:02

Ce monsieur demanda le maximum de renseignements, effectua des recherches dans le secteur par le biais de ses collaborateurs et fit publier un article dans la presse locale. Grâce à un témoin oculaire, il identifia l’endroit du crash du deuxième et dernier accident au cours de ces missions de largage. Il s’agit là du Major Léonard qui parvint à sauter en parachute. Cela, malgré la faible altitude de vol à laquelle il se trouvait. Plusieurs mois plus tard, Marcel Valentin (né en 1924), résidant auVal d’Ajol contacta Serge Létang pour lui communiquer des informations sur l’avion du lieutenant Booth. Monsieur Valentin est maintenant hélas décédé. Serge Létang l’avait fort heureusement rencontré auparavant. Et, ils s'étaient rendus fin 2008 sur les lieux pour localiser l’emplacement du moteur de l’avion. La neige empêchant de se rendre à l’endroit du crash. C’est fin décembre que Serge Létang annonça par téléphone cette grande nouvelle. Marcel Valentin l’a également aiguillé vers Gérard André résidant au Val d’Ajol, fils de Paul qui habitait en 1944 au bas d’Hérival sur cette même commune. Ce dernier fut le premier à se rendre sur les lieux du crash. Comme il était bricoleur, il demanda à l'époque à son fils de collecter les pièces mécaniques qu’il pouvait recueillir sur l’épave. Paul les entreposa dans une boite de rations américaines de type B « 10 in 1 » qu’il lia puis étiqueta. Gérard André remis à Serge cette boite que celui-ci va confier prochainement au musée de la 36e DIUS d’Austin au Texas pour compléter la salle de présentation du Bataillon Perdu de Biffontaine. Par le biais de Marcel Valentin, il entra également en contact téléphonique avec Colette Viry, née Fleurot en 1934 qui se rendit proche des lieux de l’accident pour porter le repas à son père Julien qui bucheronnait avec Paul André. C’est sur le trajet qu’elle découvrit la partie basse de la jambe de l’aviateur. Un article retraçant ces recherches fut publié dans le quotidien local. Hervé et Gérome ont réitéré leurs investigations via les mairies du secteur et ont alors été orientés vers Robert Olivier (né [/en 1937) retraité résidant le Mottot, 70280 Saint-Bresson. Il effectua des recherches de son côté et sollicita son beau-frère du Val d’Ajol : Noël Grosjean (né en 1938), retraité résidant à Bouchâtel. Quelques jours après l’annonce par Serge Létang de la trouvaille du site, Robert Olivier contacta les deux Vosgiens pour leur annoncer qu’il avait également de son côté retrouvé des personnes (différentes de celles entrées en contact avec Serge Létang) ayant également vu l’épave de l’avion en 1944. Une rapide décision de venue sur le terrain le 27 décembre 2008 s’est organisée, elle ne permit malheureusement pas de rassembler tous les acteurs de cette recherche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Invité le Lun 17 Jan 2011 - 20:03

Gérôme et Hervé sont alors allés à Faymont pour une première rencontre avec Robert Olivier accompagné de son beau-frère Noël Grosjean et de Michel Perrin du Val d’Ajol (né en 1932) qui passa son enfance au Dropt sur la commune du Girmont – Val d’Ajol. Ce dernier se rendit à l’époque une seule fois auprès de l’épave depuis son domicile. Il guida ses hôtes sur ses traces empruntées il y a soixante-quatre ans depuis le Dropt( Girmont Val d'Ajol). Tous suivirent le chemin de crête qui surplombe la Roche-du-Renard puis ont coupé verticalement pour tenter de localiser le site du crash. Une croissante végétation conjuguée avec une forte déclivité du sol, et les souvenirs lointains du témoin n’ont pas permis de localiser l’endroit précis de l’accident.

Gérôme Villain et Hervé Claudon ont eu rendez-vous à Pouxeux pour une première rencontre avec Serge Létang. Puis se sont dirigés vers Faymont, hameau de la commune du Val d’Ajol, où ils retrouvèrent un groupe de personnes conviées par Robert Olivier : Jean-Noël Durupt (né en 1951), agriculteur résidant 95 route Chaume, 88340 le Val d’Ajol – Gilles Mathiot, retraité résidant au 140 le Dropt, 88340 le Girmont – Val d’Ajol – Marcel Bresson (né en 1950), correspondant du quotidien local à Saint-Bresson. Noël Grosjean (né en 1938), retraité résidant 23 Bouchâtel Michel Delore (né en 1971), responsable ONF du secteur résidant à la maison forestière du Breuil, le Val d’Ajol. Jean-Marie Manens (né en 1955), maire de la commune du Girmont – Val d’Ajol s’est excusé.


Gilles Mathiot extrait de son fourgon un morceau de dérive d’aile, il s’agit d’un morceau du P-47 de Robert Booth. Des photos sont prises et Gilles remet cet objet symbolique pour l’envoyer au musée d’Austin. Hervé et Gérome le remercient chaleureusement de cet acte fort. Il explique que c’est son oncle Gaston Mathiot qui ramassa ce morceau d’aile peu après l’accident. Et, que l’avion écrêta plusieurs sapins avant de s’écraser sur le coteau ! Jean-Noël Durupt travaillait pour le service des Eaux et forêts dès 1967 et c’est en 1970 - 1971, lors de travaux de martelage autour du chemin de la Veiche (le versant en langage vernaculaire ?), chemin intermédiaire du coteau, qu’il trouva un morceau de métal imposant. Son supérieur qui l’accompagnait, le garde forestier Édouard Henry (aujourd’hui âgé de 92 ans et résidant dans une résidence pour personnes âgées à Montbéliard) lui expliqua qu’il s’agissait d’un morceau d’un avion américain crashé non loin de là qui transportait deux containers de nourriture. Les habitants de Faymont auraient mangé beaucoup de chocolat contenu dans l’un de ces réservoirs. Les forestiers n’auraient à l’époque pas approché l’épave de peur qu’il soit miné, le fuselage était carbonisé. Cette pièce d’avion est restée sur le sol. Serge Létang précisait que cet avion resta environ un an sur place puis fut récupéré par un ferrailleur du secteur d’Epinal. Les goumiers marocains en repos dans la région, hébergés à la gare et à la maison « des trente-six fenêtres », auraient récupéré le poste radio calciné dans le cockpit et consommé quelques denrées, notamment du café. Michel Delore explique aussi que ses prédécesseurs étaient Régis André et M. Loy, ancien technicien du secteur. Jean-Noël Durupt et Gilles Mathiot guidèrent ensuite vers l’endroit supposé de l’accident, mais, une nouvelle fois, la dense végétation et le dénivelé important nuisent à la réussite de cette action malgré l’appui d’un détecteur de métaux.[/i]




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Invité le Lun 17 Jan 2011 - 20:03

Jean-Noël Durupt conduit le groupe au domicile d’Albert Richard, né en 1923, résidant 11 Pcholmey. Les visiteurs sont très bien accueillis par le couple qui offre le café. Albert donne des précisions sur l’endroit du crash tel qu’il s’en souvient. L’avion était selon lui très endommagé. Pour le situer, il conseille de démarrer de la porte de l’ancienne mine de baryte et de fluorine située en bordure du chemin du bas de ce versant et ensuite de monter de biais vers la gauche en direction du chemin de la Veiche pendant 200 à 300 m à proximité du point de lavage du minerai. Ce dernier conseille également de prendre contact avec Marguerite Vincent, née en 1913, qui habite Derrière le Bois au Val d’Ajol. Cette dame possède probablement des informations concernant la première tombe du lieutenant Booth qui aurait, selon les rapports américains retrouvés par Gerry Humphrey, été d’abord inhumé dans ce hameau (cote 110870) avant d’être relevé et transféré au cimetière militaire du Quéquement. Hervé et Gérome apprennent également que plusieurs autres avions sont tombés dans le secteur, notamment un à Outremont sur la commune du Val d’Ajol. André Duchêne du lieu né en 1920 a peut être encore avoir des informations et vraisemblablement le cockpit. Albert Richard explique encore qu’un avion allemand serait tombé Derrière le Bois, ce pilote aurait été rescapé après avoir sauté en parachute. D’autres avions allemands sont encore évoqués… 1er avril 2009, les chercheurs d’outre-Atlantique se mobilisent pour identifier ce morceau d’avion trouvé non loin du lieu du crash. Il s’agit bien d’un morceau de ce P-47. Le 24 juin 2009, Gérôme et son beau-frère Vincent ont rendez-vous avec M. Robert Olivier et son équipe du Val d’Ajol. Ces derniers ont probablement localisé l’endroit exact du crash de l’avion. Gilles, qui a travaillé pour l’ONF il y a quelques décennies, se souvient que l’endroit présumé était noir suite à un fort incendie. Il est encore aujourd’hui peuplé d’arbres plus petits qu’aux alentours. Cet endroit est situé à mi-coteau sur une pente très raide. Une enquête auprès de la population locale est conduite. Une rencontre avec une dame qui habite en contrebas du lieu de l’accident dont le mari (aujourd’hui décédé) récupéra dans les jours qui suivirent la route arrière de l’appareil fut instructive. Il l’utilisa comme roue d’un cultivateur. Samedi 11 juillet 2009, Eliot Archilla, fils d’un des aviateurs de l’unité qui largua sur le Bataillon Perdu de Biffontaine les réservoirs auxiliaires remplis de nécessaire de survie, présent sur les lieux, en remplacement de son père Eilel qui n’a pu venir en France, et se voit remettre symboliquement les morceaux retrouvés de l’appareil. Ceux-ci seront ensuite dirigés vers le musée d’Austin au Texas où deux réservoirs sont déjà mis en exposition.

Remerciements à Hervé Claudon et Gérome Villain qui ont fourni tous les renseignements de cet article et la photo


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Invité le Lun 17 Jan 2011 - 20:04

+ d'infos:

27 octobre 1944 5 avions décollaient de Dole (Jura) pour accomplir leur mission de raviltaillement au bataillon perdu vers Bruyères ( Vosges).
Ils n'étaient pas équipés d'instruments sophistiqués, évoluant en formation superposée, remontaient vers le Nord par la vallée verte du Val d'Ajol ( vallée de la Combontée) prenaient pour repère la ligne de chemin de fer vers le Val d'Ajol qui ,va jusqu'à Faymont ( Sud de Remiremont).

Helas le brouillard était dense ce jour-là. Arrivés à hauteur de la gare de Faymon, les pilotes se retrouvèrent face à la montagne dans la vallée de la Vèche ( le massif des Vosges commence réellement là...). Quatre appareils purent reprendre de l'altitude suffisament pour éviter l'obstacle, malheureusement celui du pilote Robert Both, situé le plus en dessous de la foramation ne pu éviter l'obstacle, et a touché la cime des arbres ( sapins) et s'est écrasé dans la vallées des Roches, prèt de la montagne du Dropt au Girmont Val d'Ajol...

Le 324th fighter group de la XIIe Air Force et le 371st FG de la IXe Air Force. Ces deux groupes à l'époque du crash, donc le 27 octobre 1944 venaient de s'installer, depuis plus d' un mois sur le terrain de Dole-Tavaux (code Y-7). C'est dans l'un de ces deux groupes, équipés de P-47, que l'on trouvera, je l'espère, la trace du Lt Robert Both.

Flèche = route suivie par les P47,
cercle = lieu du crash du P47:




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

371 FG

Message par Invité le Jeu 20 Jan 2011 - 23:29

Bonsoir,

C'est à priori bien un pilote du 405 FS, 371 FG, Fighter Group difficile à appréhender, pas d'association de vétérans je crois.

Bonne chasse.
Stéphane

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Robert A. Booth

Message par PEGASE le Ven 9 Déc 2011 - 22:58

Bonsoir,

La fiche du cimetière Américain d'Epinal :

Robert A. Booth
First Lieutenant, U.S. Army Air Forces
Service # O-812740
405th Fighter Squadron, 371st Fighter Group
Entered the Service from: Connecticut
Died: 27-Oct-44
Buried at: Plot B Row 12 Grave 23
Epinal American Cemetery
Epinal, France
Awards: Distinguished Flying Cross, Air Medal with 9 Oak Leaf Clusters, Purple Heart

L'avion du Lieutenant Booth :

Serial # 42-76477 P-47D-20-RE
371st FG / 405th FS
Codé 8N - ?
Accidenté au sol le 10/07/44 à Picauville/A-8 (50) - Pilote : John D. Zeltwanger (405th / 510th Codé 2Z - ?)

Crashé le 27/10/44 vers Fougerolles (70) - Pilote : Robert A. Booth - KIA

PEGASE
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aujourd'hui 15 Juillet 2012, le voile se leve sur le Lt Booth

Message par yves philippe le Dim 15 Juil 2012 - 9:49

Me faisant le relais de l'Echo des Vosges, je pense qu'Invité ne me tiendra pas grief de rapporter ici
l article de presse qui est paru cette semaine dans la presse locale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1407
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1884
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

P-47 au Girmont-Val d'Ajol

Message par PEGASE le Dim 15 Juil 2012 - 12:51

Bonjour,

Merci pour ces coupures de presse !

Moi j'aimerai que l'on nous présente des débris de cet avion, des objets et surtout des photographies relatifs à ce crash.

PEGASE
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par yves philippe le Dim 15 Juil 2012 - 15:33

Bonjour Pegasse

pour avoir investigué sur notre P-47 de Ramonchamp ( voir l historique dans la rubrique adéquat )
et bien que 98% de la population locale ne se souvenait pas de ce petit fait de guerre
nous avons tout de même retrouvé des pièces significatives chez des particuliers de cet avion là

comme quoi rien n est jamais perdu

je suis certain qu'il en est de même pour le P-47 du Girmont
il faut faire un porte a porte, certaines pièces sont restées à coup sûre dans des hangars, à proximité
il faut contacter les gardes ONF, il faut prendre attache avec les chasseurs qui arpentent ce lot ( actuels ou anciens)
les archives municipales ou paroissiales peuvent dans certains cas dévoiler des trésors.

En ce qui nous concerne, nous n'avons pas travaillé sur cet avion là,
mais je suis convaincu qu'on peut encore trouver de belles pièces chez des particuliers.
Avec une approche honnête, dans un but purement historique, et en expliquant
une volonté de sauvegarder une mémoire locale et collective, les gens de bonne foi
acceptent régulièrement de rétrocéder, pour la bonne cause, les pièces qu'elles détiennent encore.
Si tel n est pas le cas, il faut savoir aussi respecter une volonté contraire laquelle ne s opposerait pas forcément à une prise de vue photographique
de la pièce qu'elle détient et qu'elle compte conserver.

par ailleurs, il est certain qu'une grosse partie de la carlingue a du être féraillée, que les débris et les pales
ont été recyclées par les bricoleurs du coin, les roues transformées en essieux de charrette, les réservoirs additionnels transformés en barque, etc
- En effet, dans nos fermes, les anciens savaient tout faire avec rien, la guerre se terminait après de longs mois de réquisition en tous genre qui avaient spoliés les paysans et appauvri la population.
l aluminium était facile a façonner et à transformer, les forges se trouvaient facilement. Pour eux, outre le drame du crash, cet amas de métal devenait providence, pour faire ou refaire ce qui avait été détruit: clenches de porte, roulettes, poulies, équerres murales, fixations diverses, sans parler de la refonte ... ( un M-E 109 sur St Maurice n a t il pas été partiellement recyclé en canoé - voir rubrique adéquat )... etc
( Il faut se mettre à leur place, savoir ce qu'ils venaient de vivre, probablement que nous aurions fait pareil, on ne peut juger sans savoir )

je vais mettre mes sens en éveille sur cet avion là et si j apprend quelque chose, je te recontacte
pour ce qui est de photos d'époque éventuelles, n’espère pas trop, les appareils photo n'étaient pas légion à l époque, la presse locale n était plus diffusée .....
par contre une ou deux photos actuelles de vestiges de ce " tonneau" ( appellation donné à cet avion pour sa forme cylindrique ) égaieraient effectivement cette rubrique. ( de ce côté là, les différents enquêteurs qui ont travaillé sur ce crash devraient pouvoir nous aider )

le bouche à oreille fait parfois des miracles
Cordialement - Yves.


avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1407
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1884
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

P-47 au Girmont-Val d'Ajol

Message par PEGASE le Dim 15 Juil 2012 - 17:44

Re,

Oui, je connais tout cela pour chercher des crashs d'avions Alliés et Allemands depuis une vingtaine d'années.

Mes points de repère :
ARCHIVES.

- En principe on trouve quelque chose aux archives communales, paroissiales, mais surtout départementales dans les rapports de Gendarmerie.
- Il faut aller aussi au SHD à Paris.
- Il faut savoir qu'entre le 15 juin et les premiers jours des zones libérées (Fin Août 44 voire septembre) il n'y avait plus de Gendarmes puisqu'ils avaient pris le maquis.

- Côté archives Américaines essentiellement il n'y a que des MACR dans le cas où l'avion se crashe en zone occupée.
- En zone libérée il n'y a plus de MACR mais parfois un Accident Report.

- Il arrive aussi qu'il n'y ai pas eu de MACR d'établi en zone occupée.

Pour les avions Allemands, c'est plus compliqué
Les avions Britanniques aussi.

SUR LE TERRAIN.

- Globalement en milieu rural, tous les paysans ont récupéré un morceau de l'avion soit en souvenir, soit pour fabriquer et recycler le morceau en objet utile.

Si l'avion est tombé près d'une voie de communication, il y a de fortes chances pour que le ferrailleur du coin ai tout récupéré, les gens du coin ramassant les miettes...

- D'une manière générale les gens se défont difficilement des objets récupérés sauf pour les héritiers qui les portent à la déchetterie...
- J'ai remarqué aussi que le fait pour les anciens encore en vie qui ont récupéré un morceau de l'avion, ce sujet est tabou voire secret comme s'ils culpabilisaient d'avoir récupéré un bout !
- Mais on découvre des merveilles, des tableaux de bord entiers, des ailes entières, des blousons, des moteurs complets, etc...

Vous pouvez partir à la chasse avec un détecteur de métaux et votre appareil photo mais avant toute chose, il faut faire paraître un article dans la presse locale :

" L'association X ou Y cherche des personnes ayant récupéré des débris ou morceaux de l'avion tombé à tel endroit dans un but Historique et de Devoir de Mémoire".

J'ai remarqué que l'hiver on a des réponses, l'été beaucoup moins, pourquoi ?

Il faut être très tenace, casser les pieds aux gens car ça ne vient pas toujours facilement.
Ce travail est aussi beaucoup décourageant !!!

A vous lire,

PEGASE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par yves philippe le Dim 15 Juil 2012 - 19:00

Alors là! ......... profond respect - la photo en dis long .....

connaissez vous le P-47 du Lt Shelton crashé sur le secteur de Cornimont ?

cordialement Yves.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1407
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1884
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

P-47 au Girmont-Val d'Ajol

Message par PEGASE le Dim 15 Juil 2012 - 22:23

Bonsoir,

Je connais essentiellement les crashs du quart Sud-est de la France.
Je suis contributeur à FRANCE CRASHES 39-45.
Pour les autres crashs cela dépend de l'importance ou de l'opportunité des recherches.
J'ai travaillé sur des crashs à l'étranger, en Bretagne, en Normandie, dans les Ardennes mais il y en a tellement...

Je ne connais pas ce crash ou du moins je n'ai pas le souvenir du nom de ce pilote, il me faudrait le serial de l'avion.
Je vais un peu chercher de mon côté.

Voir ce lien :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A suivre,
PEGASE
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Francis Froidevaux le Dim 15 Juil 2012 - 22:47

.


Dernière édition par Francis Froidevaux le Lun 16 Juil 2012 - 23:43, édité 2 fois
avatar
Francis Froidevaux
BRIGADIER
BRIGADIER

Nombre de messages : 45
Ville : ferdrupt
Age : 59
Emploi/loisirs : nature,randonnée,passionné d aviation militaire toute epoque
Points : 70
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

P-47 au Girmont-Val d'Ajol

Message par PEGASE le Lun 16 Juil 2012 - 7:43

Bonjour,

J'ai le MACR, est-ce que vous le voulez ?
Si vous le voulez, il me faut une adresse mail pour vous envoyer le fichier qui est assez lourd.

Cordialement,

PEGASE
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par yves philippe le Lun 16 Juil 2012 - 8:46

Bonjour

A vrai dire, nous avons quelques infos sur Shelton
nous avons la date et la region supposée du crash ( Septembre 1944, région de cornimont 88)

toutefois personne ne sait précisément où l avion est tombé. En 1945, une enquête effectuée par ses compatriotes n a rien donné
Lorsqu'on sait que Shelton aurait été tué dans ce crash .....
cet allié mérite donc qu'on s occupe un peu mieux de lui

En effet, son nom réapparait en 1945 au cimetiere americain de St Avold 57

Nous souhaiterions donc localiser, puis fixer l endroit du crash
afin qu un hommage lui soit rendu

Yves Philippe
107 Rue d Alsace
88360 Rupt Sur Moselle

ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci à toi

cordialement Yves.


avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1407
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1884
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par PEGASE le Lun 16 Juil 2012 - 11:09

Re,

Je vous ai envoyé le MACR par Outlook.

Il est fort possible que l'avion de SHELTON ai parcouru plus de km que ce que l'on croit !

Seul l'appel à témoins par la presse locale aboutira à quelque chose !

Si vous avez des résultats, il faut surtout ne rien négliger comme témoignage car bien souvent c'est un témoignage farfelu qui permet d'aboutir !!!

C'est simple, il n'y a pas de fumée sans feu !

De plus quand on cherche un avion, dans 90 % des cas on en trouve un second voire un troisième !!!

A suivre,
JLD / PEGASE
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par yves philippe le Lun 16 Juil 2012 - 13:16

Oui, tout à fait

l’enquête effectuée sur le p-47 de Ramonchamp ( partie d'une simple anecdote )
nous a conduit incidemment sur huit autres crashs ( dont Shelton )

CQFD

Je confirme donc votre analyse pour avoir vécu la même chose

mais nous nous trouvons à une époque charnière où il subsiste encore quelques témoins oculaires des faits
ces enquête là, c'est maintenant qu'il faut les faire avant qu'il ne soit trop tard

bien à vous
cordialement Yves.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1407
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1884
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

P-47 au Girmont-Val d'Ajol

Message par PEGASE le Lun 16 Juil 2012 - 13:38

Re,
Oui justement, le problème commence à se faire sentir depuis trois ou quatre ans.
Les vieux sont partis, plus personne pour témoigner...

C'est pour cela qu'il faut mettre le paquet.
Identifier les témoins les plus âgés et et les interroger avec dictaphone * absolument.

* Bien souvent dans la conversation, il y a un ou deux mots ou une ou deux phrases qui nous échappent et c'est celles-là les plus importantes...

Ne pas se braquer contre les contradictions des témoins, il faut analyser pourquoi l'un dit blanc, l'autre dit noir !
Il y a toujours une raison.

Pour en revenir à SHELTON, de quelle direction venait-il ?
Avez-vous fait "sa route" ?
S'il était en ligne droite il faut faire sa route au moins 5 km après son point de crash.

Avez-vous une supposition de point de crash ?
Donnez-moi le point GPS approximatif, je regarde les photos aériennes d'après guerre.

A suivre,
JLD / PEGASE
avatar
PEGASE
2ème CANONNIER
2ème CANONNIER

Nombre de messages : 16
Ville : Aix-en-Provence
Age : 67
Points : 24
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: P 47 au Girmont Val d'Ajol / oct 1944 - Ltt Robert A Boot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum