Junker Ju 88 vers Gérardmer

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par Invité le Ven 21 Jan 2011 - 20:51

Crash de Ju 88 tombé près de la commune de Le Phény à quelques kilomètres de Gérardmer ( Vosges ) en 1940 ... pas plus d'infos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Ven 25 Sep 2015 - 19:11

Bientôt du nouveau ici . Encore Merci Thomas
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:06

Chers amis, hé bien voilà! je profite de cette nouvelle année 2016 pour vous dévoiler le résultat de nos recherches
relatives à " l'avion du Phény".  Comme à notre habitude, nos recherches font systématiquement l'objet d'un historique
ayant pour objet d'alimenter les archives départementales et communales et, de ce fait, sauvegarder durablement
ces petits faits de guerre qui font l'objet du passé et qui sombrent petit à petit dans l'oubli.

Par voie de conséquence, ce forum sert aussi à informer, et à servir de vivier à celles et ceux qui cherchent quelque chose
Que cette nouvelle année 2016 permette donc à FOREST d'apporter à quelqu'un, quelque part, le renseignement qui lui manquait.

Je vous sert donc tel quel l'historique sur l avion du Phény, page par page :
Bonne lecture à vous
     
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:12

De çà

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à çà

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

par

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Francis FROIDEVAUX

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thomas REMY

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

et Yves PHILIPPE
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:17

HISTORIQUE DES RECHERCHES SUR L’AVION DU PNENY Commune de GERARDMER (88.400)

Ces recherches commencent en 2012 alors qu’Yves PHILIPPE et Francis FROIDEVAUX œuvrent pour sauvegarder de l’oubli un crash d’avion susceptible d’avoir eu lieu au lieu-dit Travexin, commune de CORNIMONT 88310.

Ces deux chercheurs ont pour loisir commun la quête et la sauvegarde de petits faits de guerre liés à l’aviation. C’est ainsi qu’ils sont parvenus à élucider par exemple le crash d’un chasseur P-47 Thunderbolt survenu sur la commune de RAMONCHAMP 88160 à l’Automne 1944.

Il existe beaucoup de chercheurs d’épaves, mais ceux-ci ont la particularité d’être totalement désintéressés, leur seul but est de sauvegarder l’Histoire locale sans aucune volonté de business ou d’enrichissement d’une quelconque collection personnelle. Ils se sont d’ailleurs déjà distingués en remettant à la famille d’un pilote les fragments de l’avion que ce dernier avait piloté une ultime fois avant le crash, ou en rendant une pale d’hélice à l’Escadron de chasse Français NAVARRE auquel elle avait appartenu jadis.

Beaucoup de collectionneurs s’étaient montrés étonnés de la démarche pure d’Yves et Francis, parce qu’ils auraient fait un tout autre usage de ces reliques. En effet, seul le travail de mémoire pousse nos deux chercheurs à continuer sur cette voie louable.

Au printemps 2012, poursuivant une enquête de terrain relative à un avion Américain qu’ils ne parvenaient pas à retrouver, ils décidèrent d’exploiter des renseignements périphériques, relatifs à d’autres avions, dans l’espoir que leurs démarches finissent par les ramener sur leur piste initiale.

C’est dans ces circonstances qu’ils ont eu connaissance d’un avion tombé sur la région de « la Piquante Pierre », sur les hauteurs Vosgiennes de CORNIMONT, entre les communes de BASSE SUR LE RUPT et de LA BRESSE. Ils se rendirent sur place et apprirent qu’en fait, il existait deux zones de crash, la première, effectivement près de « la Piquante Pierre » concernait un avion école de type  FOUGAT Magister tombé là dans les années 1970, la seconde au lieu-dit« Le Phény », entre les communes de SAPOIS et de GERARDMER. Il s’agirait dans ce second cas d’un avion allemand type JUNKER 52 tombé pendant la dernière guerre.

A la suite de nouveaux éléments obtenus sur l’avion Américains qu’ils recherchaient initialement, les informations relatives à l’avion Allemand du « Phény » furent placées bien au chaud dans les archives de nos deux humbles historiens jusqu’à ce qu’ils décidèrent de s’y intéresser à nouveau d’un peu plus prêt à l’été 2015.


avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:20

En effet, profitant d’un nouveau moment de latence dans leurs autres axes de recherche, portant cette fois ci sur les Messerschmitt 109, Yves et Francis ont alors décidé de ne pas perdre de temps et de revenir sur la piste du JUNKER 52 qui semble-t-il n’avait laissé que très peu de traces écrites dans les archives locales. Il était donc urgent de réagir en effet car,  le temps passant, les souvenirs liés à ces évènements disparaissent inévitablement avec le vieillissement naturel de la population.

      Néanmoins, habitué à collecter tout azimut les informations en lien avec leur passion commune, le duo avait fini par trouver un indicateur de choix, en la personne de Thomas REMY, demeurant à SAPOIS, lequel serait en possession de plusieurs photos des débris de l’avion en question. Thomas leur avait même confié qu’il connaissait le site du crash. Toutefois, selon lui, cet appareil serait un JUNKER 88.
       En fonction des emplois du temps respectifs, Yves et Francis conviennent donc d’un rendez-vous  avec Thomas le lundi 24 Aout à 14 H 30 devant la Mairie de SAPOIS.

       Dans l’attente de cette « première réunion de travail », Yves entame quelques recherches spécifiques relatives à cet évènement afin de se familiariser avec l’objet de leur nouvelle enquête. Il ne trouve rien de probant sur Internet, hormis la représentation des deux types d’avions cités plus haut et dont les appellations ressortaient de leurs premières investigations :   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vue d’un JUNKER 52 : Personnels d’équipage : 2 pilotes, un radio. Il s’agit d’un avion de transport trimoteurs. (Source Internet)
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vue d’un JUNKER 88 : personnels d’équipage : de 2 à 6 en fonction de la mission. Il s’agit  d’un avion bimoteur utilisé prioritairement comme bombardier,  mais pouvant tout aussi bien faire de la reconnaissance, de la chasse de nuit, de l’attaque de char etc. (Source Internet)

       Par leur connaissance en la matière, Yves et Francis savent que chaque enquête effectuée est différente de celle qui la précédent ou de celles qui la suivront. Ils savent aussi que chaque site de crash « parle» différemment, d’autant que dans le cas présent, ils vont faire leurs premières dents sur un appareil de marque JUNKER. En la matière, comme dans leurs précédentes recherches, seul la rigueur et la persévérance leur permettront de mener à bien leurs investigations.

       Apres un rapide échange sur le sujet, ils conviennent qu’il leur faut tout d’abord  définir le type d’avion, si tant est que l’on soit déjà certain de sa nationalité. Ensuite il leur appartiendra de trouver la date du crash, à défaut la période, c’est à dire : Avant-guerre, lors des conflits de Mai Juin 1940, lors de l’occupation, pendant les combats de la libération, après-guerre. Enfin, ils devront s’atteler à identifier l’équipage, la mission, et les conditions qui ont mené au crash de l’appareil.

       Comme à leur habitude, chaque information sera vérifiée et confirmée pour laisser le moins de place possible au doute. Ils savent que trois générations au moins ont vécu entre la date des faits et ce jour d’Aout 2015 et qu’il ne subsiste probablement plus grand-chose dans les mémoires locales. Ils savent aussi qu’en toute bonne foi, quelques informations données seront erronées. Comment pourrait-il en être autrement, la mémoire humaine n’a jamais été une science exacte.

       Néanmoins, ils ont la conviction que si ils ne s’attaquent pas à ces petits faits de guerre, l’Histoire, (avec un grand H), qui s’y rapporte, risque d’être définitivement perdue avec celles et ceux qui ont encore des souvenirs, même parcellaires, des faits.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:26

Pour ce faire, ils recoupent les informations obtenues sur trois axes de recherche : les dires des témoins de l’époque, les indices retrouvés sur le terrain et les éléments découverts dans les diverses archives auxquelles ils ont accès. C’est ainsi qu’ils ont déjà pu établir la dure ou tragique épreuve du crash en période de guerre, subies soit par le pilote Français Jean Pierre CASABONNE,  ou le pilote Américain, Robert T SHELTON, ou encore les pilotes allemands Martin KERNCHEN, Horst VOM HOFF, Heinz GUDER et Gustav HELD.  Chacune de leurs recherches a fait l’objet d’un récit historique destiné aux archives locales, à la famille du pilote et aux services « Tradition » de l’escadron auquel le pilote et l’avion appartenaient au moment du crash.

       Dans l’attente de la réunion avec Thomas REMY, le 14 Aout, Yves et son épouse partent rendre une petite visite à Martine VLAEMINCK demeurant à Grandrupt, lieu-dit de RUPT SUR MOSELLE (88360). Cette personne est originaire de Menaurupt, lieu-dit de la commune de SAPOIS. Cette dame héberge sa mère, Jeanne GEHIN, veuve Thomas qui habitait à proximité du lieu du crash au moment des faits. Jeanne leur confirme l’évènement,  bien que ses souvenirs personnels restent diffus.  

       « J’avais 17 ans à l’époque, mais je ne parviens pas à me souvenir précisément des faits. Je sais que mon mari m’en a parlé, mais pour nous les femmes, ces choses-là,  ce n’est pas notre truc. Je me souviens que mon beau père a  fait des couteaux avec les restes de cet avion-là. Peut-être que mon petit-fils, Deil, pourra vous les montrer, il est toujours à Menaurupt. Cet avion-là est tombé bien avant la libération de SAPOIS, au début de l’automne. C’était un avion Allemand, je crois qu’il y a eu des morts puisque quelqu’un a retrouvé un pied dans une botte. L’avion a coupé beaucoup d’arbres avant de s’écraser. Je crois que ça s’est passé à Noirrupt. C’est vers là que Simon RICHARD a été tué en sautant sur une mine avec un bœuf. »

       Quelques jours plus tard, Martine VLAEMINCK informe Yves que son fils Deil a retrouvé le couteau que son grand-père avait confectionné.  Quelques bouts de l’avion ont même été rassemblés dans l’attente d’une inspection sur place.
       Martine communique également une photocopie d’une carte où elle a indexé l’endroit  approximatif où l’avion se serait écrasé. Muni de ce plan, Yves effectue une recherche sur Internet grâce au site Géoportail. Grace à cette action, il pense avoir découvert une photo aérienne datant de 1951 ou le crash s’est déroulé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Carte communiquée par Martine VLAEMINCK
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vue aérienne de Noir-Rupt prise en 1951
Légende :   Indexation horizontale : La ferme de Noir Rupt     Indexation verticale : Zone de crash présumée

       Sur cette photo aérienne, bien que le sillon visible dans la forêt dans soit légèrement plus au Nord-Est que la croix indexée sur le plan par Martine VLAEMINCK, Yves espère détenir là un élément concordant avec la chute de cet avion. En effet, Jeanne GEHIN dit que « l’avion a coupé beaucoup d’arbres avant de s’écraser » tandis  que la croix sur la carte semble indexer le bout du champ.
       Par ailleurs, Yves se livre à un petit calcul sur la base de l’échelle de la vue aérienne. Il en déduit que la trace rectiligne dans la forêt fait environ deux cent mètres de long sur vingt mètres de large. Cette aire peut correspondre à un crash de bombardier.
      Yves et Francis s’interrogent sur les raisons d’un crash à cet endroit-là. Soit l’avion volait vers le Nord-Est tout en perdant de l’altitude et s’est écrasé après avoir touché la cime des arbres, soit il allait dans le sens inverse à trop basse altitude et a heurté la montagne quelques mètres en dessous de son sommet qui culmine à 954 mètres d’altitude.
       Le 24 Aout au matin, Yves envoi un email à Philippe MORINI, webmaster du site «  CRASH D’AVIONS ALLEMANDS 39-45 ». Ce dernier a déjà rédigé plusieurs historiques sur des accidents impliquant des JUNKERS.  Yves souhaite savoir si il est possible de discriminer un JU-88 d’un JU-52 (abréviations courantes de ces deux types de JUNKER) à partir des numéros de séries des pièces qu’ils sont susceptibles d’observer avec Thomas REMY.
       A 14h30, Yves, Francis et Thomas se rencontrent comme prévu devant la mairie de SAPOIS. Une petite discussion s’instaure et Thomas dévoile les copies de photos qu’il détient.  A l’évidence les clichés représentent bien un crash d’avion en forêt, mais il est impossible d’en définir le type ou la nationalité. Par contre une indication est flagrante sur le type de moteur utilisé, il s’agit d’un moteur en ligne puisqu’un arbre à cames est visible sur un des deux clichés.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vues prises à l’époque sur le site du crash ( Source Thomas REMY)

   La pluie faisant son apparition, la conversation se poursuit dans le véhicule de Francis tandis que tous trois se dirigent vers le col du Phény qui sépare les communes de SAPOIS et de GERARDMER.

       Au fil des kilomètres, Thomas apprend à ses compagnons qu’il y a une dizaine d’années, il a fait une véritable petite enquête sur ce crash-là. La collecte des informations auprès des anciens du secteur lui avait appris que l’accident s’était produit une nuit de Novembre 1940. Quatre cadavres avaient été retrouvés dans le fracas de l’épave le lendemain même. L’information a été immédiatement donnée à la Kommandantur de GERARDMER. Les Allemands ne sont venus récupérer les corps que quelques temps plus tard avant de les inhumer provisoirement dans le cimetière Allemands de Gérardmer.

        Les débris de l’avion bimoteurs sont restés là jusqu’à ce qu’ils ils soient «  ferraillés » par les voituriers du secteur. Toutefois, beaucoup d’hommes des environs étaient venus prendre des morceaux d’aluminium pour les recycler en objets divers. Thomas  précise qu’il a lui-même récupéré quelques pièces auprès des témoins qu’il avait contactés. Certaines d’entre elles comportent même des numéros de série.
       Yves, en profite pour noter ces informations sur le petit calepin qui le suit partout. Elles sont d’ailleurs systématiquement intégrées au présent historique.

       Le crash ayant eu lieu dans une forêt aujourd’hui protégée, le véhicule de Francis se stationne au bout de la route goudronnée. Le déplacement se poursuit à pied sur le chemin de terre.  Chemin faisant,  Thomas continue de dévoiler avec enthousiasme les informations qu’il a collectées. Ainsi, il apprend à ses deux comparses qu’il est en possession d’une liste  composée des identités des soldats allemands inhumés provisoirement à Gérardmer. Parmi ceux-ci, quatre ont été inhumés en  Novembre 1940. Il ajoute que ses connaissances en la matière ne lui ont pas permis de lier ces soldats au crash de l’avion.

      Il est immédiatement rassuré par Francis.  « Les informations que tu nous communique là lient certainement ces soldats à la Luftwaffe. Tu parlais de « KG quelque chose », KG correspond à des escadrons de chasse, tu avais bon ! »
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:35

A bout d’un kilomètre environ de marche, Thomas se dirige sur la droite et tente de se repérer par rapport à un vieux fossé transversal qui plonge vers GERARDMER. A bout d’un quart d’heure à tourner en rond, ils parviennent sur la zone recherchée.

Seul son œil attentif a permis de retrouver ces vestiges du passé. Au pied d’une vieille souche, sont rassemblés quelques débris d’aluminium. Ils semblent être là depuis un certain temps, à en juger l’humus et les racines qui les rendent prisonniers. Leur aspect ne laisse aucun doute sur leur provenance, il s’agit bien là de débris d’avion. Visiblement, et contrairement aux autres sites sur lesquels Yves est Francis se sont déjà rendus, celui-là semble vierge de toute recherches récentes.

Thomas leur précise que selon les informations collectées à l’époque, l’avion venait sur une trajectoire Nord-Ouest / Sud Est. Cette déduction avait été faite par rapport au lieu de découverte des deux moteurs à l’extrémité du sillon causé par  l’atterrissage brutal de l’avion. Apres une rapide reconnaissance du site, les trois compères regagnent le véhicule.

« Selon les informations que tu as déjà, il semble inutile de faire des recherches sur ce site, on va plutôt approfondir et recouper tes infos de façon à ne laisser aucune place au doute » déclare Yves.
«  Pas de problème, je vous envoi ce que j’ai dès ce soir par internet. Pour le listing, je l’ai prêté à Lionel PARET avec qui je fais des recherches » répond Thomas.
« Lionel ! Les grands esprits se rencontrent ! C’est un de mes cousins » surenchéri Francis.

Le soir même Thomas envoi à Yves et Francis les photos des pièces d’avions qu’il détient, notamment celles où figurent des numéros.
Par un heureux concours de circonstances, Philippe MORINI communique simultanément un tableau comportant des données de base pour identifier des débris d’avions Allemands.

En application des indications fournies dans ce tableau, Yves déduit que les pièces numérotées détenues par Thomas proviennent bien d’un JUNKER 88. Cet état de fait lui est confirmé par Philippe MORINI lui-même, qui en retour lui fait parvenir, en guise de preuve, une pièce identique à celle détenue par Thomas, émanant d’un autre JU-88 sur lequel Philippe a lui-même investigué.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:38

Clichés des pièces détenues par Thomas REMY  où apparaissent les références suivantes :      
           R9 88 551-0602b 5515.0                                               R8 88 432 2203 Bams 12.91

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:40

La pièce communiquée par Philippe MORINI
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La pièce communiquée par Thomas REMY

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:41

En quelques heures, grâces aux éléments judicieusement collectés il y a plusieurs années par Thomas REMY, Yves et Francis se félicitent d’avoir bien avancé sur ce petit évènement local. Ils savent aussi que les détails du listing détenu actuellement par Lionel PARET peuvent encore les faire évoluer sur ce dossier.

Un pas supplémentaire est effectué le 26 Aout à la réception d’un émail de Thomas :
« Voici la liste des 4 allemands qui pourraient constituer l'équipage 
Ufft - GARDNER Gerhardt 2/KG.77 - 29.9.21 Gorden        28.11.40 Gerardmer
Feld - WINCKLER Fritz 2/KG.77 - 19.10.12 Planitz            28.10.40 Gerardmer
O.Feld - WIESE Kurt 2/KG.77 - 22.1.16 Tilsitt                  28.11.40 Gerardmer
Oberltn - Hermann Walter 2/KG.77 - 28.3.15 Minden       28.11.40 Gerardmer»

Ces dernières informations sont aussitôt communiquées à Francis qui est le spécialiste de l’aviation. Pour les non-spécialistes, il parait utile de décrypter les dernières informations relatives à l’équipage.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:42

Outre l’identité de ces soldats, il est intéressant de noter leur unité d’appartenance : la 2/KG.77. L’organisation de la Luftwaffe (Armée de l’air Allemande) étant un peu technique, Francis prend attache avec un de ses contacts, le Général E.r Daniel BASTIEN, avec qui il entretient des relations régulières. Ce dernier ne tarde pas à lui répondre par l’email suivant :

« Ma compréhension du dossier : Si j’ai bien compris, mais je peux me tromper, le KG 77 (Kampfgeschwader 77 = 77ème escadre) était composée de 4 Gruppen (4 escadrons) :
Le I Gruppe (I.KG 77) basé, en novembre 1940 à Laon, et équipé de DO 17 Z et de JU 88 A. Le II Gruppe (II.KG 77) basé, en novembre 1940 à Reims, et équipé de JU 88 A. Le III Gruppe (III. KG 77) basé, en novembre 1940 à Laon, et équipé de DO 17 Z et de JU 88 A. Le IV Gruppe (IV.KG 77) basé, en novembre 1940 à Laon, et équipé de DO 17 Z et de JU 88 A.
On peut donc dire, qu’en novembre 1940, le KG 77 (l’escadre) possédait des DO 17 Z et des JU 88 A.
Chaque Gruppe (chaque escadron) était composé de 3 escadrilles :
Le I Gruppe (I.KG 77) était composé des 3 escadrilles suivantes : 1./KG77
2./KG77
3./KG77
Le II Gruppe (II.KG 77) était composé des 3 escadrilles suivantes : 4./KG77
5./KG77
6./KG77
Le III Gruppe (III. KG 77) était composé des 3 escadrilles suivantes : 7./KG77
8./KG77
9./KG77
Le IV Gruppe (IV.KG 77) était composé des 3 escadrilles suivantes : 10./KG77
11./KG77
12./KG77
Selon les infos, les 4 tués appartenaient au 2/ KG.77. La question est de savoir s’ils appartenaient au deuxième escadron (II.KG 77) ou alors à la deuxième escadrille (2./KG77….du premier escadron). Dans le 1er cas : unité basé à Reims et équipée de JU 88 A
Dans le 2ème cas : unité basée à Laon et équipée de DO 17 Z et de JU 88 A
En général, quand on parle de morts en service aérien commandé (SAC), on n’évoque jamais le n° d’escadrille (sauf en 14-18), mais le n° d’escadron.
Dans ce cas, 2/ KG.77 voudrait dire II.KG 77 (deuxième Gruppe) alors basé à Reims, et équipé de JU 88 A….mais je peux me tromper …. »
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:44

Francis confirme donc à Thomas par retour d’email la concordance des informations communiquées relatives à cet équipage et le type d’avion dont il détient les fragments tout en le remerciant de l’avancée cruciale qu’il leur avait permis de faire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vue d’un JUNKER 88 ayant appartenu à la KG77
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:46

Dans le but de continuer à stimuler les différents contacts avec qui ils ont l’habitude d’investiguer, les informations obtenues sur l’équipage sont communiquées  à Messieurs Ullrich OSWALD et Klauss RECHNER, un duo d’historiens amateurs Allemands avec qui nos deux chercheurs ont déjà collaboré  par le passé sur d’autres crashs d’avion.
Le 30 Aout, Ullrich répond ceci :

« Bonjour Francis et Yves. 
J´ai trouvé l’Oberleutnant Walter HERMANN dans l´internet. 
Il était KIA avec un crew sans nom "pres de Colmar", Novembre le 28eme 1940. 
Equipage JU 88A-5, Numero 8150, "3Z + EK"
Avec votre information je veux aussi contacter le "Dienststelle" et DRK. 
A bientôt Ullrich »

Pour les non-initiés, nous précisons ici les informations  fournies par Ullrich OSWALD : Il a trouvé sur internet la trace du seul Officier qui se trouvait à bord du JU-88 tombé au Phény.  Walter HERMANN. Ce dernier est signalé comme mort en mission le 28 Novembre près de Colmar. Aucun élément n’est apporté sur les autres membres de l’équipage, mais une précision met en exergue le numéro d’immatriculation de l’avion ainsi que la sérigraphie qui était peinte sur son fuselage. Ullrich précise qu’il va continuer les recherches auprès des différents organismes Allemands.

 Dans le même temps, Yves avait trouvé l’information concordante suivante sur le site «  Carrer Summaries –Luftwaffe Officers 39-45 » :  HERMANN, Walter. 28/29.11.1940 Oblt. , 2./KG 77 KIA – JU 88 A-5 (3Z + EK) crashed near Colmar.
Muni de ces nouvelles indications, Yves s’était amusé à reconstituer une maquette portant la sérigraphie de l’appareil avant qu’il ne s’écrase sur la montagne Vosgienne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Représentation de la sérigraphie du JU-88 3Z + EK
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:50

Yves et Francis sont habitués à ne pas prendre pour argent comptant les informations existantes dans les différentes archives. Ils savent que beaucoup de petites erreurs existent, aussi, ils ne font pas une fixation sur la mention « crashé près de Colmar ».

En effet, il convient de replacer la transcription de ces données dans leur contexte d’origine, (en période de guerre et loin du lieu des faits). Par ailleurs, Colmar ne se trouve qu’à 35 KM plein Est de Gérardmer.  Nos deux chercheurs n’ont-ils pas déjà retrouvé le pilote Américain Robert Thomas SHELTON plus de 50KM au sud de l’endroit où le rapport de mission l’avait donné comme KIA (Killed In Action), c’est-à-dire tué en mission.
Soucieux de la crédibilité de leur enquête, Yves envoi une demande de confirmation à Thomas REMY au sujet de la date de décès de Fritz WINCLER donné comme mort un mois avant ses trois compagnons d’équipage, ce qui est, pour le coup, assez troublant.

Par ailleurs, sur le site « La seconde guerre mondiale au jour le jour », à la date du 28 Novembre 1940, Yves trouve ceci : « Au cours de la nuit, environ 300 bombardiers de la Luftwaffe effectuent un raid sur LIVERPOOL.»
Evidemment, rien ne permet de lier pour l’instant cette mission d’ampleur avec le crash du JUNKER au-dessus de Gérardmer, toutefois, l’absence d’explosion significative survenue la nuit de l’accident laisse penser que l’avion était délesté de son chargement et d’une bonne partie de son carburant.

Poursuivant ses investigations et fidèle aux principes qui se sont déjà montrées efficaces dans des recherches antérieures, Yves entreprend de s’intéresser au site internet « Volksbund » qui recense la majorité des sépultures de guerre allemandes.
Il découvre qu’à la nécropole militaire d’Andilly (54) est inhumé Kurt Weise, un des pilotes du Junker 88.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   Traduction rapide des informations apportées par le service Volksbund :

« Kurt Wiese repose au cimetière militaire d’Andilly. Block 29 -séries 11- tombe 757.   Détails de la personne:
Nom: Weise - Prénom: Kurt – Grade : Sergent-Chef - Date de naissance: 22/01/1916 – date de décès 28.11.1940 ».
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:51

Le 07 Septembre Thomas signale avoir découvert l’erreur de retranscription de la date de décès de Fritz WINCLER. Il est effectivement mort le même jour que les trois autres pilotes.

Par contre Ullrich OSWALD fait part de ses doutes sur un retour de mission de nuit sur l’Angleterre. Il pense que fin 1940 la 2.KG77 était toujours en formation sur JU-88, cette situation expliquerait selon lui plus facilement un égarement sur les Vosges qui aurait conduit au crash pour des raisons qui restent à déterminer.

Deux jours plus tard, Ullrick OSWALD informe nos trois chercheurs qu’il vient de trouver un second pilote au cimetière d’Andilly.
« Bonjour  J´ai encore decouvert Uff Gärtner. Le nom est "Gärtner" !  C´est la traduction de Gardner en Anglais! Aussi Andilly!  Salut Ullrich »

Finalement, la persévérance d’Ullrich finira par lui faire retrouver les quatre pilotes au Block 29, rangée 11, tombes 756, 757, 759 et 760  dans la nécropole Allemande d’Andilly.

Yves, n’est pas moins obstiné que son camarade d’outre Rhin. Il demande à Thomas de lui faire parvenir les notes qu’il avait enregistrées il y a quelques années alors qu’il s’était mis en quête de l’avion du Phény. Yves sait par expérience que l’élucidation de certains faits peut se révéler par l’exploitation de menus détails.

Dans un premier temps, Thomas précise que sur le site avaient été retrouvées des cartouches de 7.92 avec étui en laiton.
La cartouche de 7.92, (appelée plus couramment 8mm Mauser) était effectivement une composante de l’armement du JUNKER-88, comme l’indique Francis dans un email adressé à Yves :

Ju 88 A-4
Utilisation : bombardier capable de bombarder en piqué
Envergure : 20,08 m
Longueur : 14,40 m
Hauteur : 4,85 m
Surface alaire : 54,5 m²
Moteurs : deux Junkers Jumo 211 J V12 de 1 410 ch chacun
Vitesse maximale : 470 km/h
Plafond pratique: 8 200 m
Autonomie : 2 730 km (sans bombes)
Masse max. au décollage : 14 000 kg
Équipage : quatre
Armement :
Cinq mitrailleuses cal. 7,92 mm MG 81
Une mitrailleuse cal. 13 mm MG 131
Jusqu'à 500 kg de bombes à l'intérieur (dix bombes de 50 kg)
Jusqu'à 3 000 kg de bombes à l'extérieur :
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:53

Par ailleurs, Yves prend à nouveau attache avec Philippe Morini en lui communiquant le Werk (le numéro de l’avion : 8150) ainsi que la sérigraphie qui était apposée sur son fuselage (3Z+EK). Il souhaite savoir s’il n’existerait pas dans des bases de données une photo de cet avion, ou un site où seraient accessibles les missions de la Luftwaffe, notamment celles de Novembre 1940.

La réponse de Philippe MORINI ne se fait pas attendre, elle dépasse même toutes les espérances :
« Salut Yves, j’ai jeté une bouteille à la mer, je n’ai pas de photo de l’avion mais j’ai des infos concernant la mission, récupéré auprès de Philippe Dufrasne qui possède des archives hallucinantes. Va jeter un œil sur les liens suivants, j’espère que tu aimes l’Allemand. »
En effet, la pièce jointe  devient à elle seule une pièce maîtresse dans le présent Historique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sur ce document, il apparait que le JUNKER 88 N° 8150 était missioné pour Liverpool le 28/11/1944

Une mention marginale manuscrite, difficilement lisible en dessous de la destination initiale de la mission pourrait être décryptée comme être Gerarmer ( sans le d), une seconde annotation sur la droite  : 7.12.40,  pourrait fixer la clôture des recherches du JU-88 et de ses personnels d’équipage qui avait fatalement été porté disparu le 29 Novembre au matin.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:56

Mieux encore, Philippe communique un lien donnant accès au journal de marche portant sur l’activité de la Luftwaffe sur le front de l’Ouest. Cette archives met en évidente que 192 aéronefs sont missionnés pour aller bombarder les villes de Liverpool et Birkenhead le 28 Novembre au soir,  neuf d’entre eux dépendent de la KG.77. Une quarantaine d’avions supplémentaires partiront bombarder les autres villes de la Grande Bretagne lors de cette mission de nuit.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parmi ceux-ci, un JU-88 est effectivement porté manquant au retour de cette mission.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 14:59

Yves prends un peu de recul et tente d’imaginer la mission retour du JU-88 numéro 8150.
A partir du site Géoportail, il trace une ligne reliant Liverpool à Laon ou Reims où les éléments de la KG.77 étaient basés en Novembre 1940. Logiquement l’avion a dû prendre un Cap au 135 pour rejoindre sa base.
En prolongeant la trajectoire vers le Sud Est, Yves se rend compte qu’elle mène l’avion directement sur la région où il s’est crashé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axe Liverpool – Gérardmer via Laon et Reims

En positionnant cette carte à côté de l’image aérienne datant de 1951, on peut aisément trouver des similitudes quant à la trajectoire de l’avion. Toutefois cette ressemblance peut tout aussi bien n’être que le fruit du hasard.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 15:02

En observant le nivellement, Yves remarque aussi que les « Noirrupt » constituent le premier sommet placé à une telle altitude sur la trajectoire du JUNKER.

Un petit calcul de distance montre qu’en ligne droite, les villes de Laon  et de Gérardmer sont à moins de trois cent kilomètres, (250 pour Reims), c’est-à-dire à environ une heure de vol pour un JU-88. Il parait donc impensable que l’équipage ne se soit par aperçu de ce dépassement d’horaire d’autant que le volume de carburant embarqué devait attirer l’attention des pilotes.

Dans le cas d’une mission sur l’Angleterre, Francis avance plusieurs possibilités :
- Une possible seconde mission à effectuer à l’issue du bombardement, ce qui aurait conduit l’avion au-dessus des Hautes Vosges  Dans ce cas, ne devait-il pas rejoindre l’Allemagne, les bases de Friebourg ou de Mulhouse se trouvant alors sur sa trajectoire.
- L’Equipage était-il bien formé sur cet appareil. N’est- il pas parti en mission en ayant prédéfini le cap du retour, ce qui l’aurait conduit à décoller avec un « cap au 180 », c’est-à-dire dans la direction opposée à celle qui devait le mener sur Liverpool.
-Une mission de dernière minute n’aurait-elle pas été imposée à l’équipage. Cette hypothèse peu se rapprocher de l’analyse avancée par Ulrich OSWALD et Klauss RECHNER,  lesquels penchent pour une mission spécifique allouée uniquement au JU-88  N° 5180 en surlignant l’information suivante issue du journal de marche de la Luftwaffe sur le front de l’Ouest:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yves s’interroge sur le fait que l’ensemble de l’équipage soit tout de même resté à bord dans le cas où une avarie aurait été décelée sur le système de guidage, empêchant l’avion de changer de cap. Par ailleurs, si le bombardier avait évolué à une altitude légèrement supérieure lui permettant de passer au-dessus des Hautes Vosges, il aurait continué sur la trajectoire rectiligne et fini par s’écraser dans les montagnes du Liechtenstein quelques deux cent kilomètres plus loin, si toutefois la quantité de carburant emportée était suffisante.

Autres possibilités, la présence d’un vent arrière important ayant transporté l’avion plus vite que prévu sur son trajet retour,  ou encore un altimètre mal réglé laissant penser au pilote qu’il pouvait franchir la ligne bleue des Vosges. En effet, il faut se remettre dans la situation de l’époque où les appareils de mesure n‘avaient pas la précision  et la fiabilité de ceux qui équipent les avions d’aujourd’hui. Un altimètre mal réglé au départ de mission aurait pu conduire à cette catastrophe.

De plus, une mission de nuit en période hivernale devient immédiatement un facteur problématique pour un équipage inexpérimenté ou en cas d’avarie.
Quoi qu’il en soit, au 13 Septembre 2015, soit presque 75 ans plus tard, on peut dire que notre équipe de chercheurs a bien progressé dans ses investigations, même s’il subsiste les interrogations liées aux causes directes du crash. Malheureusement, sur ce point précis, il semble que seuls les membres de l’équipage auraient été en mesure d’apporter des précisions.

Pourtant Thomas a mis un point d’honneur à terminer cette enquête avec autant de passion qu’il l’avait commencée dix ans plus tôt.  Aussi, le 21 Septembre 2015, il lance un appel par voie de presse afin  de stimuler les souvenirs des témoins de ce petit fait de guerre, qu’il n’avait pas interviewés précédemment. Un bel article d’un quart de page dans le journal Vosges Matin est diffusé dans l’espoir de réveiller les anecdotes endormies ou à faire ressortir au grand jour les débris et les photos oubliés dans les granges et les tiroirs.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 15:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thomas REMY ( à droite) et Pierre GRANDEMANGE, (10 ans à l’époque des faits) ( Cf Journal Vosge Matin)

Le 29 Septembre, Yves et son épouse effectuent une petite visite de courtoisie à Deil TOUSSAINT, le fils de Martine VLAEMINCK, qui tient la « ferme des prés en bulles » à Menaurupt, commune de Sapois.  Deil leur montre  tout d’abord avec fierté le couteau confectionné par son grand père avec les débris de l’avion    

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Ensuite il les mène dans le grenier de la ferme et déniche une pièce susceptible de provenir du Junker 88.
Yves s’attendait à voir un bout de tôle d’alu ou de cornière, quelle fût sa surprise lorsqu’il voit Deil brandir ce qui ressemble à un vérin hydraulique.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par yves philippe le Dim 3 Jan 2016 - 15:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

  Deil TOUSSAINT présentant le vérin en question

Yves inspecte la pièce qui doit jauger ses cinq kilos. Il remarque avec une surprise encore plus grande la présence d’une petite plaque rivetée sur l’objet. Toutefois, le temps et les poussières qui se sont amassées sur cette partie du vérin la rendent illisible.
Yves demande s’il lui est possible d’emprunter ce vérin afin de tenter de faire ressortir les inscriptions supposées se trouver sur la plaque.
Sans aucune hésitation, Deil lui répond : « Mais je vous la donne ! Ce n’est pas de l’agricole, que voulez-vous que j’en fasse, par contre, le couteau du grand père, j’y tiens »
Yves atteint le summum de  ses espoirs. Il est obnubilé par la petite plaque de 2cm X 3 cm qui est rivetée  sur le vérin. Il crache dessus, la frotte avec insistance avec son ongle, mais la crasse résiste à ses efforts jusqu’à ce qu’une inscription, légèrement en relief semble apparaître : « Einzeihstrebe».  Comme il n’est pas germanophone, il ne parvient pas à identifier ce mot, mais sa contexture suffit à lui faire comprendre que ce vérin vient probablement d’outre Rhin.
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1408
Ville : rupt sur moselle
Age : 52
Points : 1885
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Junker Ju 88 vers Gérardmer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum