Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Sam 22 Jan 2011 - 0:36

Vers le 15 Octobre 1944, une escouade de quatre avions alliés remontent la vallée de la Haute Moselle. Elle est prise pour cible par la défense anti-aérienne Allemande qui se trouve sur les hauteurs du Gramont au niveau de Ramonchamp.

    Un de ces avions, probablement un P-47  Thunderbold, est touché en vol, le pilote, seul à bord  effectue un demi tour afin de ne pas s’abattre dans les lignes ennemie et saute en parachute.

    L’avion, propulsé par une hélice tri-pales et  un moteur en étoiles  de  deux fois neuf cylindres, équipé de huit mitrailleuses et de deux bombes de 250 kilos s’écrase sur le chemin, dans le bois du Hêtray, entre le Poteau et le Gramont,  à deux cent mètres de la ferme d’André Faivre.

    Le pilote est recueilli sain et sauf. Les bombes n’ont pas explosé, elles seront prises en compte par les équipes de déminage au début de l’année 1945


Dernière édition par yves philippe le Mer 12 Oct 2016 - 23:52, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

les restes du P47,un magnéto,un cylindre et une des quatre pales

Message par Francis Froidevaux le Lun 24 Jan 2011 - 16:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Francis Froidevaux
BRIGADIER
BRIGADIER

Nombre de messages : 46
Ville : ferdrupt
Age : 60
Emploi/loisirs : nature,randonnée,passionné d aviation militaire toute epoque
Points : 71
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par Fondateur le Lun 24 Jan 2011 - 22:06

Bonjour,

encore un beau dossier à compléter !!!

Superbe les photos des vestiges, tu n'as pas pensé en faire une présentation chez toi ?

J'ai récupéré la pale du B17 de Ban sur Meurthe, elle attend une bonne restauration, avant de recevoir la maquette de la forteresse au 1/48.

Il faut que la fixe sur un plot, pour la faire tenir debout, car vu son poids.....

Seul bémol, la base est cintrée, mais bon.

Cordialement
Florian

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir."
Maréchal de France Ferdinand FOCH
avatar
Fondateur
FONDATEUR
FONDATEUR

Nombre de messages : 1230
Ville : Chcago
Age : 52
Emploi/loisirs : Historien, écrivain conférencier
Points : 2462
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forest.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par Francis Froidevaux le Lun 24 Jan 2011 - 23:24

re
ben, ces pièces ne m appartiennent pas, mais je possède de la pièce d autre crash, train avant, trappe de train avant, poignée frein parking,tube Pitot ,etc....ils en restent encore beaucoup dans la nature...
a très bientôt. Francis
avatar
Francis Froidevaux
BRIGADIER
BRIGADIER

Nombre de messages : 46
Ville : ferdrupt
Age : 60
Emploi/loisirs : nature,randonnée,passionné d aviation militaire toute epoque
Points : 71
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Lun 12 Sep 2011 - 20:20

Le P.47 Thunderbold est un chasseur équipé des huit mitrailleuses Browning M2 calibre 50,( ou 12,7 ). disposées dans les ailes
Les boites contenant les chapelets de 350 munitions par mitrailleuses ont brûlé suite au crash.

Les douilles retrouvées ne sont pas percutée mais délestées de leurs ogives et de la poudre. De plus on constate que le métal est brûlé, et que l'extrémité avant de l'étui est souvent plié ce qui démontre que l'impact s'est fait par l'avant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Douilles de 12.7

Message par yves philippe le Lun 12 Sep 2011 - 20:27

Les ogives sont quelques fois retrouvées sur les étuis, on en trouve à bout noir ( perforantes) ou peinte en bleu ( incendiaire ) et traçantes ( bout rouge ). Comme les étuis ne sont pas percutés, la thèse du feu peu expliquer tout celà

Les étuis quant à eux portent les libellés suivant TW 42, ou TW 43 ( fabriqués à Minéapolis-( Minesota), DM 42 ( fabriqués à Desmoines - Oahio) et LC 43 ( Lake city - Missouri) , FA 42 ( Franckford Arsenam ) Philadelphie, SL 42 - Saint Louis et RA 42 ( Remington Arms ) Ilion, New York

On note également des variantes dans les marquages des mêmes usines d'armement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Dim 18 Sep 2011 - 9:45, édité 5 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pièces du P47

Message par yves philippe le Lun 12 Sep 2011 - 20:34

Pour ce qui est des débris de carlingue, on remarque les couleurs dominante de l'avion, vert pale ( Zincromate ( peinture intérieure des structures)), kaki et rouge.

La quasi totalité de l'avion ayant été ôté juste après la libération de la vallée ( Octobre 1944 ) il ne reste vraiment plus grand chose sur place.

Voici quelques pièces ( axe, debris de plexi de la verriere, et une belle pièce numérotée, identifiable par les puristes )
(Collection privée)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:21, édité 2 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pièce à identifier du P47

Message par yves philippe le Lun 12 Sep 2011 - 20:36

Gos plan sur cette belle pièce en inox.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:22, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Lun 12 Sep 2011 - 20:49

Vue d'un P.47 ( source internet)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par Francis Froidevaux le Mar 13 Sep 2011 - 18:48

belle petite collection
avatar
Francis Froidevaux
BRIGADIER
BRIGADIER

Nombre de messages : 46
Ville : ferdrupt
Age : 60
Emploi/loisirs : nature,randonnée,passionné d aviation militaire toute epoque
Points : 71
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

différents types de balles de 12.7

Message par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:06

Vue de quatre types de balles découvertes sur le site

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:22, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:07

Vue des différents coloris extérieurs, ( kaki, gris, rouge et noir ), je pense que la pièce noire est un bout de palle.
Ces couleurs nous conduirons peut être à identifier l'escadrille à laquelle l'avion appartenait.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:17, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:10

On remarque la présence d'impacts de balles sur un fragment de carlingue.
Il ne m'est pas possible de déterminer si ces impacts sont à l'origine du crash de l'avion ou consécutifs aux départs de balles alors que les ailes étaient en feu au sol

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

pièce de p47 à identifier, peut être de mitrailleuse browning 12.7

Message par yves philippe le Sam 17 Sep 2011 - 14:13

vue d'une belle pièce en acier inoxidable, à identifier

Peut être est elle en rapport avec l armement ( mitrailleuses browning 12,7 )

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par yves philippe le Lun 25 Juin 2012 - 19:57


bientôt du nouveau ici, - toute une histoire -
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

résurrection d un petit fait de guerre passé à trépas

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 9:17

D"un petit bout d alu ...... à une histoire humaine

  Yves PHILIPPE  est un Vosgien pur jus, un enfant du pays comme on dit, ses racines sont ancrées au Ménil (88160), ou dans la vallée de la Haute Moselle depuis le XVII siècle, au moins.
        Dans le cadre d’un devoir de mémoire, portant sur le vécu des gens pendant la guerre 1939/1945, c’est en autodidacte qu’il a publié entre 2006 et 2011 trois livres où il sauvegarde la vie de sa famille  et de la population de cette  vallée sous l’occupation Allemande: (« Pépé Cadum », «  Le chemin des Hommes » et « Au courage des femmes »). 

        A l’occasion du recueil de ces témoignages, un fait anodin, presque oublié de tous, en tout cas ignoré de la majeure partie de la population, est porté à sa connaissance. « Un avion se serait écrasé en forêt de Ramonchamp pendant la dernière guerre. »
        Ce détail n’ayant fait jusque là l’objet d’aucune confirmation ou publication, il n’en fallait pas plus pour aiguiser la curiosité de cet historien en herbe, qui, fin 2010, se met en quête du moindre élément  pour éclaircir ce mystère.  Les informations  qu’il obtient tout d’abord sont vagues, confuses, contradictoires. On confond avec d’autres crashs  survenus sur le secteur, on ne sait pas si c’est en 1940 ou en 1944, on lui parle d’un avion Allemand, puis Français, puis Italien, puis Anglais.  On l’oriente vers le fond des vallées de Morbieux ou de Grandrupt, mais sans plus de précision.

        Petit à petit, une piste semble pourtant se dessiner,  plusieurs personnes pensent que la zone qui l'intéresse serait plutôt celle de la "Colline  de Ramonchamp", en montant « le poteau » … . Poursuivant son enquête il continue à aller frapper aux portes des anciens. Compte tenu de l’âge de ses interlocuteurs,  Yves en déduit que les faits se seraient commis plutôt en 1944.
        Il sait qu’en montant « le poteau » se trouve la maison natale de Gérard GALMICHE, l’ancien Chef de corps des Sapeurs Pompiers du Thillot. A l’occasion d’une cérémonie patriotique, il lui demande ce qu’il sait sur le sujet.
        Gérard GALMICHE : «  J‘étais au berceau en 44, mais j’en ai entendu parler.  Ca s’est passé tout près de chez nous, un peu plus haut.  Il y avait chez nous, un peu plus haut il y a une ferme qui est une résidence secondaire maintenant. Tu prends le chemin qui passe au dessus, tu montes et c’est là un peu plus haut. L’avion est tombé à une vingtaine de mètres au dessus du chemin ».

        Un premier déplacement sur place ne donne rien. En fait d’une ferme il y en a deux, des chemins il y en a plusieurs, alors un peu plus haut …… ça peut être partout sur ce flanc de colline boisée.  En somme,  une aiguille dans une botte  de foin.
        Si la localisation précise du lieu n’est pas concluante pour l’instant, côté avion, ce n’est guerre mieux. Combien d’avions  différents ont survolé le secteur en 1944, des centaines certainement, des milliers probablement.

        En 2011, par un bel après midi de printemps Yves entreprend un porte à porte sur le secteur de « la Colline » de Ramonchamp. Il se rend chez Monsieur André GEHANT, près du « Col du Poteau ». Là, il tombe sur une mine de renseignements.
        André GEHANT : « L’avion ! Ben oui que je m’en souviens, c’était à la fin de la guerre. On était aux patates. Il est tombé là bas. C’était un allié puisque le pilote a été recueilli par les Faivre qui habitaient la ferme du dessus. J’ai même encore quelques pièces de l’avion. C’était un moteur en étoile à deux fois neuf cylindres et une hélice à quatre pales. Tout le fuselage s’est retrouvé sur le chemin, comme ça c’était facile pour l’enlever de là. On va aller voir mes pièces, mais avant,  tu ne veux pas boire un petit canon ? ».


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 10:50, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 2

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 22:42

C’est comme ça qu’un anodin fait de guerre, refait surface près de soixante dix ans plus tard.  Quelles notes manuscrites au dos d’une enveloppe défraichie, une ou deux photos numériques et notre enquêteur redescend  dans la vallée avec  la satisfaction d’une journée fructueuse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Localisation de la commune de Ramonchamp 88160

        Toutefois, beaucoup d’interrogations entourent toujours cet événement.   Yves n’y connait rien en aviation mais il sait que  son entourage est composé de quelques passionnés.  Il en parle alors à son collègue de travail, Eric LIEBAUX,  à son beau père Michel PERNOT et à un de ses amis Francis FROIDEVAUX, tous trois férus  d’aviation.
        Avec les renseignements  qu’il leurs  donne de façon individuelle : Un pilote seul à bord, un moteur en étoile à 18 cylindres, une hélice quadri-pales, l’automne 1944 ;  les avis qui lui sont rendus orientent la piste vers un  P-47 Thunderbolt. C'est-à-dire un chasseur/bombardier Américain produit à plus de 15.000 exemplaires.
        Yves décide alors de découvrir l’endroit précis du crash de l’avion. Courant Juillet, il repart à la recherche du renseignement. Il se rend chez Raoul CREUSOT, précisément là où habitait Gérard Galmiche pendant la guerre. Raoul lui montre du doigt l’endroit  situé à quelques centaines de mètres de chez lui et l’envoie chez Claude HALLIN : « C’est lui qui a racheté la maison d’André FAIVRE, chez  « Jean III » comme on dit chez nous. C’est lui qui avait recueilli le pilote.  Claude HALLIN sait peut être quelque chose, il a même peut être des pièces, vas le voir et donne lui le bonjour ».
        Direction chez Claude HALLIN : «  Moi, je suis Belge, je ne suis donc pas originaire du coin, mais comme j’exploite les terres, on m’en a parlé.  On ne voit plus rien aujourd’hui, mais je peux vous montrer où on m’a dit que c’était, à quelques choses prêt… On peut y aller si vous voulez ».


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 10:53, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 3

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 22:47

Après quelques minutes de marche, à flanc de colline, le long d’un chemin boueux, ils s’arrêtent.
        «  Voilà, c’est dans ces coins ci, je ne peux pas vous dire au mètre près, mais il me semble que c’est ici ».
       Yves et Claude sont au milieu de la forêt. Rien ne semble indiquer le lieu d’un crash d’avion. Rien, si ce n’est un petit bout d'alu froissé, posé au pied d’un arbre.  Après examen des lieux, plusieurs autres morceaux d’aluminium, de couleur verdâtre sont visibles à quelques mètres, au pied d’un sapin.  L’œuvre de bucheron, certainement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
localisation du lieu du crash en bas du plan, à gauche du Grammont.


  Yves remercie son guide, il sait qu’il touche au but. Un but qui n’est, en fait, qu’un commencement. Il raconte ce qu’il a constaté à Francis FROIDEVAUX lequel est passionné d’avions de chasse.
        - « Moi aussi j’en ai entendu vaguement parler,  je serais curieux de voir ça ».
        - «  Si tu veux je peux t’y conduire jeudi prochain ». 
        -« OK pour jeudi ».

        C’est ainsi qu’un duo se forme, lequel va tout mettre en œuvre pour faire ressurgir un petit fait de guerre passé aux oubliettes.
        Nous sommes fin Juillet et les deux compères se retrouvent sur les lieux. «  Il n'y a pas de doute,  sous un épais lit de feuilles de hêtres et de chênes, quelques petits bouts d’aluminium  sont mis à jour. La présence d’innombrables  rivets sur les débris, de même matière,  en atteste, il s’agit bien des restes d’un avion. Une douille de calibre 12.7mm, visible à même le sol vient même enrichir les indices.  Sur le culot de cette munition apparaissent les références suivantes : 43 TW.
        -  «  Oui, les P.47 étaient équipés de huit mitrailleuses 12.7. Mais bon ! Presque tous les avions alliés de l’époque en étaient équipés, alors… ».  Déclare Francis.


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 10:55, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 4

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 22:51

- «  Peut être qu’avec ces pièces, on pourrait identifier l’avion ? ». Interroge Yves
        - «  Oui, peut être, mais il va falloir les nettoyer sérieusement, elles sont rongées par l’humidité, mélangées à une multitude de petites racines. Ce serait un « coup de pot » si on  en tire quelque chose. Regarde tous ces petits trous dans la terre, un peu partout, on voit bien que les lieux ont déjà fait l’objet de nombreuses prospections. Ce qu’il nous reste là, c’est sûrement inexploitable. Prends toujours, on verra bien ».
lui répond Francis.
        Etrangement, soixante dix ans après, il leur suffit de retourner, avec le pied, les feuilles qui jonchent le sol  pour que de nouveaux indices apparaissent. Yves et Francis repartent donc avec un sac plastique rempli  de petits morceaux d’alu, divers et variés, trouvés à même le sol. Quatre autres cartouches de même calibre viennent encore enrichir la collection, estampillées TW 44 et DM 43 ainsi que trois douilles dont une porte l’inscription SL 43.
         Les pièces qui présentent un aspect particulier sont photographiées.
        Sur le terrain, il est difficile de comprendre comment l’avion est tombé.  Deux trous d’environ quatre mètres carrés environ sont visibles, tous deux avec des amas d’aluminium complètement fondus en leur centre. L’un se trouve à une vingtaine de mètres en dessous du chemin, l’autre à une dizaine de mètres au dessus.
        Tandis qu’Yves s’affaire à identifier les cartouches découvertes, Francis se met en relation, via internet, avec des passionnés, comme Stéphane MURET, Pierre PECASTAING ou Daniel CARVILLE, qui alimentent des sites dévolus à l’aviation, comme Aérostèles, Histavia21 ou P.47 DATABASE.
        Petit à petit l’échange de renseignements se met en place sous forme de question/ réponse. Mais les indices sont maigres et non déterminants.
        Une ébauche de  liste d’une quinzaine d’avions,  susceptibles d’être à l’origine de ce crash est effectuée.
        Yves, habitué à ne pas laisser de place au doute, reste circonspect, bien qu’il fasse confiance aux spécialistes. Il sait aussi que la mémoire n’est pas une source fiable, sans préjuger de la sincérité de la personne qui parle. Des avis, c’est bien, mais des preuves formelles, c’est toujours mieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 10:56, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 5

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 22:55

Grace à internet, Yves identifie les munitions qu’ils ont découvertes- Le nombre inscrit sur le culot de la cartouche correspond à l’année de fabrication, les lettres se rapportent à l’usine d’armement :
TW 44 = Twin Cities (Minneapolis) 1944, DM 43 = Desmoines 1943 (Iowa),  SL 43 = Saint Louis (Missouri) 1943.  Première certitude, nous sommes donc bien en présence d’un avion allié.

        Le 29 Septembre, Yves et Francis retournent voir  André GEHANT, au "Poteau", pour examiner les pièces qu’il détient, c'est-à-dire une pale, une magnéto, un cylindre et le triangle de la roulette de queue de l’appareil. Ils prennent les côtes, relèvent les numéros qu’ils trouvent, prennent de nouvelles photos.

        Monsieur GEHANT leur confirme qu’il a été témoin du crash. «  On était aux patates, nous on était libéré mais pas « Le Grammont »  situé à quelques centaines de mètres. Il n’y avait pas encore de neige et il faisait grand beau ».
         Cette précision a son importance, quand on sait que le secteur du « Poteau » a été libéré le 08 Octobre 1944, que le « Grammont » ne l’a été qu’après le 23 Novembre et que la neige est arrivée dans la deuxième moitié d’Octobre 1944.
        « Quatre avions montaient la vallée, l’un des quatre a été touché par la DCA Allemande. Il a fait demi-tour pour se crasher dans les lignes Françaises. Le pilote a sauté en parachute, je crois qu’il a été récupéré par la famille FAIVRE. L’avion était toujours porteur de ses bombes et de ses chapelets de cartouches ».  Reprend André GEHANT.

        Les recoupements  effectués sur internet permettent à Francis de  réduire les recherches à deux ou trois avions. « Contrairement aux Américains, les crashs des avions Français n’étaient pas forcément recensés, surtout si le pilote était sain et sauf. Rien ne dit qu’on puisse mener nos recherches jusqu’à leur terme.» déclare Francis. « J’ai plein de bouquins sur l’aviation de cette époque, dont plusieurs sur les P47, je vais continuer à chercher. » Précise-t-il.

        Début Octobre, Francis envoie un émail à Yves « Tiens, lis ça, c’est le journal de marche de l’escadron 1/IV NAVARRE.  A la page 26 il y a une information intéressante » :
--------Le 13 Octobre, le Sergent Chef JOUBART du G.C ¼ disparut tandis que le dispositif traversait des nuages dans la région du Tillot. Il percuta une colline, sa tombe ne fut retrouvée dans un village que quelques mois plus tard.              Le 15 Octobre (…) le Sergent Chef CASABONNE quitta sa formation par suite d’ennuis de moteur, ayant déclaré à la radio qu’il ne pouvait plus suivre. Il sauta peu après et parvint dans lignes amies. Recueilli par les troupes, il regagna le lendemain même son groupe.
Le Sergent Chef JOUBART étant décédé (inhumé à Leimbach 68), la piste CASABONNE est recoupée par le site P47 DATABASE qui donne les informations suivantes :
42-26881 – P-47D-27-RE  -N° 70 -  GC I/IV – crashé le 15/10/1944 – Pilote – Jean Pierre CASABONNE – parachuté et indemne – problème d’hélice.
        « Ca aurait été plus simple avec un pilote américain. Chez eux tout est marqué.  Enfin, on n’a pas la certitude non plus que notre avion est un Français » s’exclame Francis.

        Exploitant la piste CASABONNE, Yves procède à une recherche sur internet, un peu «au pif ». Le 16 octobre, constatant que le nom de famille CASABONNE est concentré dans le Sud Ouest, il envoie  quatre emails, un peu au hasard à quatre personnes portant ce nom de famille, dont il a trouvé les adresses email sur Internet. Un nommé Georges CASABONNE  semble porter intérêt aux O.V.N.I.  Yves se dit intuitivement que l’attrait du ciel est peut  être génétique. Peut être que ce Georges CASABONNE est un descendant du pilote qu’il recherche… .


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 10:59, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 6

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 23:04

Le 18, étrangement, sur ces quatre emails envoyés, seul  Georges  CASABONNE lui répond, par cet email : « Mon père s'appelait bien Jean Pierre CASABONNE, engagé volontaire dans l'aviation avant la guerre, il a été pilote de chasse, il a piloté effectivement un P47 Thunderbolt, l'un des rares récit que j'ai entendu de sa propre bouche c'est sa réception d'un de ces appareils dans son escadrille, ce alors qu'il était basé au Maroc, lors de cette réception il connut un moment de frayeur, car alors qu'il effectuait une figure, il subit un décrochage et fit une chute de près de mille mètres, avant de pouvoir reprendre le contrôle de son appareil».

        Inutile de dire l’empressement d’Yves à apporter la bonne nouvelle à Francis qui a appris de son côté  que d’autres pièces de l’avion de Ramonchamp se trouveraient chez   un ancien de cette commune; Gaston DAVAL.
        Francis  va voir l’intéressé vers le 20 octobre. Ce dernier lui montre une pièce métallique difficilement identifiable. L’ancien lui dit qu’il possède également un bout de fuselage avec de la peinture noire  venant de cet avion mais qu’il faut qu’il le retrouve dans son « brique à braque ». Dans la conversation, Francis apprend de Gaston qu’il s’était rendu sur place peu de temps après le crash, avec …………. André GEHANT, (tiens, quelqu’un qu’on connait déjà),  Michel ROBERT  demeurant toujours au lieu dit Le Chêne à Rupt Sur Moselle 88360. Un surnommé « Mouageotte », aujourd’hui décédé, qui habitait le hameau de Lépange, un autre  lieu-dit de cette dernière commune, étaient également de la partie. Ensemble ils ont récupéré une certaine quantité de pièces en alu qu’ils ont fait fondre pour faire des poulies. Michel Robert a même eu une sueur froide lorsqu’il a mis en fusion un morceau d’alliage  Aluminium/magnésium dont les gouttes en fusion ont perforé la forge qu’il manipulait ainsi que le sol en béton….

        Plusieurs autres déplacements  sur le site conduisent à la cueillette de beaucoup de petits bouts d’aluminium de couleur vert olive (Zincromate), c'est-à-dire la peinture utilisée pour traiter toutes les surfaces internes des avions militaires. D’autres morceaux sont totalement rongés par l’humidité et non identifiables. Par contre les morceaux de fuselage laissent apparaitre plusieurs peintures distinctives qui pourraient conduire à l’identification de l’escadrille. Majoritairement du kaki, puis, de façon dégressive, du rouge, du gris, du noir et enfin du jaune.  Beaucoup de petites pièces laissent apparaître après nettoyage un numéro de série.
        Quelques pièces aux formes spécifiques font l’objet de comparaison sur des sites internet. La piste d’un avion  P.47 Thunderbold semble se confirmer. Deux, trois puis quatre pièces découvertes sur le lieu du crash semblent identiques à celles visibles sur internet et dont était composé ce célèbre « Tonneau » ou « Gros Cul » Américain.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 11:01, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 7

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 23:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

photo 1 - pièce trouvée sur le site
photo 2 - comparaison avec une pièce trouvée sur un crash d'un p-47
photo 3 - Vue d une manette découverte à Ramonchamp .Elle est placée sur une revue technique de p-47 Thunderbolt où apparaît la même manette


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 11:10, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 8

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 23:14

  Un nettoyage systématique de toutes ces pièces laisse aussi apparaître deux morceaux d’alu déterminant dans la poursuite des recherches. L’un laisse apparaître un arc partiel de cercle de couleur jaune, bordé à l’intérieur de couleur rouge.  L’autre laisse apparaitre un arc partiel de cercle de couleur blanc, bordé à l‘intérieur de rouge, puis de bleu.
        Yves n’en croit pas ses yeux. Il pense détenir deux fragments de cocarde française.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

  De son côté, Francis apprend de  Gaston DAVAL qu’il a vu le combat aérien se faire. « En réalité notre avion  n’est pas tombé comme on se l’était imaginé, dans le sens Sud – Nord, mais à l’inverse, ce qui au final confirme les dires de M. GEHANT. Touché par les balles Allemandes le P-47 aurait fait demi-tour, a rasé le sommet des arbres au Grammont et a plongé dans la forêt de La Colline de Ramonchamp, dans le sens de la pente ». Écrit-il à Yves par email.


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 11:10, édité 1 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

page 9

Message par yves philippe le Mer 4 Juil 2012 - 23:20

  «  Ca voudrait dire qu’avec les projections, il faudrait faire des recherches plus bas que là ou on a cherché ». Lui répond-il.
        «  Ouais, il va falloir qu’on y retourne, t’es libre quand ? ». Interroge Francis.
        « Je suis en vacances toute la semaine prochaine… .  ».


        Les jours de prospection se suivent et se ressemblent. De l’alu, de l’alu, toujours de l’alu, quelques fois une nouvelle cartouche de 12.7 mais rien de nature à faire un substantiel bond en avant dans les recherches.

        « Tu remarques que la trentaine de cartouches qu’on a ne présente aucune marque de percussion sur l’amorce. Elles portent souvent leurs ogives, certaines douilles sont encore pleines de poudre. Ca confirme ce que disait André GEHANT, l’avion était toujours armé lorsqu’il s’est crashé ici, il ne revenait pas de mission, sinon il aurait tout largué sur ses objectifs d’autant qu’il n’y a eu que quelques jours de beau en Octobre 44. L’avion a donc eu un problème au départ de sa mission.». Fait remarquer Yves.
         Claude HALLIN et Raoul CREUSOT viennent les voir  sur le site, ce qui permet aux dos de nos deux chercheurs de mettre un terme temporairement aux courbatures.  Les deux visiteurs s’étonnent de l’intérêt qui est porté aux débris récoltés.
        «  Vous pensez identifier un avion avec ça » s’étonne l’un.
        « Au moins vous aurez nettoyé le secteur de ces débris »  s’esclaffe l’autre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

   Autre détail intéressant, la récupération de débris de matière plastique translucide, lesquels présentent tous une surface galbée. Après recoupement il appert que ces morceaux proviennent probablement  de la bulle en plexiglas qui permettait aux pilotes de chasse  d’avoir une vision panoramique.
« Vous avez donc affaire à un P.47 de type « Bubble top. Les Razorbacks étaient équipés de verrières en verre plat. Si vous avez du plexi galbé, c’est un « Bubble-top ». Leur précise Stéphane MURET.


Dernière édition par yves philippe le Jeu 5 Juil 2012 - 11:10, édité 2 fois
avatar
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1525
Ville : rupt sur moselle
Age : 53
Points : 2016
Date d'inscription : 28/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automne 1944, crash d'un avion allié à Ramonchamp - Sergent Chef Jean Pierre Casabonne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum