FOREST
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -37%
Disque Dur Externe – WD Elements™ – ...
Voir le deal
49.99 €

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Aller en bas

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme ! Empty Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Message par yves philippe le Jeu 3 Sep 2020 - 22:10

Paul GROND était né le 21 Novembre 1915 à SCHLEGEL (Silésie) au sein d'une famille d'agriculteurs. Il a 3 frères et deux sœurs et tient un poste de d'assistant de contrôle du lait.
Il est fiancé à Matra Letmade qui habite à Lippe ( Westphalie).

A l'âge de 21 ans, il s'engage le 1er Octobre 1936 pour 4 ans et demie et est affecté pour six mois à Uetersen ( 30 Km au nord de Hambourg) où se trouve une base militaire de l'aviation et où il reçoit une instruction d'infanterie.
Il est muté le 1er Mars 1937 à Perloberg ( Land de Brandebourg) où se trouve une école de pilotage d'avions. Il y tient un poste de fourrier. Il est nommé Geifreiter ( caporal mono-gallon) le 1er Octobre 1937.
Avec ce grade, il change de fonction et est affecté à l'entretien des avions.

Le 1er Novembre 1938 il passe une visite médicale et reçoit l'ordre de devenir pilote avec un engagement de 12 ans. Paul GROND refuse, pourtant, il est désigné d'office avec d'autres jeunes militaires et sont affectés à l'école de pilotage de Detmold (Westphalie).
Il est muté à Klagenfurt ( sud de l'Autriche) en Février 1939 où il passe et obtient les brevets de pilote (A2) pour des avions Focke Wulf 44, Heinkel 72 et Bücker 131 avec 20 heures de vol seulement. ( Il s'agit d'avions d’entraînement biplans ).
Avec maintenant 80 heures de vol, il obtient le brevet B2 en Novembre 1939 sur Gotha 145 et Arado 66. (Il s'agit d'avions d’entraînement au tir).
Le 1er Février 1940, il est transféré à Brandebourg où il vol une seule fois sur avion Arado 68, un avion de chasse biplan.
Il reçu ensuite une formation sommaire sur Messerschmitt 109.
Il est affecté à Merseburg (Saxe ) le 11 Mai 1940 où il poursuit sa formation de vol.
Le 19 mai, avec le Caporal Kopperschläger, ( tué le 15 Janvier 1941) , il est affecté en renfort à la 1./JG53, basée depuis peu à Douzy dans les Ardennes, ( Charleville Mézières est occupée depuis le 14 Mai 1940), cette unité venait de perdre deux pilotes.
Leur commandant d'Escadre est le Major Hans Jurgen Von Cramon Taubadel dont on vous parlera plus loin.

Le 25 Mai, Grond est envoyé à Wiesbaden (à côté de Franckfort), où était stationné son escadron jusqu'au 12 Mai. Seul, il doit y récupérer un Messerschmitt 109 qui a été endommagé à l'empennage. Il fait le voyage à bord d'un Junker 52. Il ne totalise alors que cinq heures de vol sur Messerschmitt 109.
L'avion n'étant pas réparé, il en profite pour se rendre à Lage où réside sa fiancée du 1er au 3 Juin.

Le 5 Juin vers 10 heures, il prend en compte enfin son avion . Il s'agit du Bf109 type E N° 1346 codé 8 sur ses flancs et prend la direction de Douzy (Ardennes Françaises).
Il passe avec certitude au dessus de Trêves vers 10H30. Ensuite il suit une voie ferrée en pensant, selon son compas, faire route vers l'Ouest.
Vers 11H15, il survola une grande ville qu'il cru être Luxembourg ville. Il y fut pris à partie par des tirs de DCA mais continua sur son cap jusqu'à ce qu'à court de carburant, il du se poser dans un champ.

Après un atterrissage réussi, mais un peu dur où il casse une jambe de train, le pilote est pris à partie par des tirs de fusil. Il pu se réfugier dans un bois et attendit que le soleil se couche. Il prit ensuite la direction de l'Est en espérant rejoindre l'Allemagne. A bout de force, le 10 juin, il pris le risque de demander à boire et à manger à des civils qui voulurent le remettre aux autorités militaires Françaises. L'aviateur pris à nouveau la fuite mais à bout de force il fini par s'endormir près d'un ruisseau où il fut fait prisonnier à La Neuveville près Vittel. (Il peut s'agir de La Neuveville sous Montfort ou La Neuveville sous Chatenois).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vue d'un Messerschmitt Bf-109F-4 de la 10./JG53 ("Pik As"- après un incident de train d'atterrissage en Sicile en 1943.


_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1903
Ville : le Ménil
Age : 56
Points : 2490
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme ! Empty Re: Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Message par yves philippe le Jeu 3 Sep 2020 - 22:12

La journée du 5 Juin 1940 soulève quelques interrogations concernant les décisions prises par l'aviateur Paul GROND. En effet, on sait qu'il doit relier Weisbaden (Allemagne) à Douzy (France), soit un cap compas au 260 sur environ 250 Km maximum. A 300 Km/h de moyenne il devait rejoindre sa destination en moins d'une heure de vol.

En réalité il a pris dès le départ un cap un peu plus au Sud ( cap 252), peut être pour passer volontairement au dessus de la ville de Trêves .

Il survole Trêves à 10h30, ( ville distante à vol d'oiseau de 150 Km de Wiesbaden). Il parcourt donc cette distance en une demie heure, ce qui fait une vitesse de moyenne de 300 Km heures, tout à fait compatible avec celle un Bf109.

A partir de Trêves, la logique serait qu'il prenne un cap un peu plus au nord ( cap 264) c'est à dire, plein Ouest pour rejoindre Douzy. Il ne lui restait plus que 110 Km à faire soit 20 Minutes de vol..

C'est là que tout se complique, pour une raison indéterminée, le pilote est partis vers le sud en longeant une voie ferrée. Panne de compas ? Pourtant, il semblait bien fonctionner jusque là !

Il dit avoir survolé à 11h15 une grosse ville qu'il a pris pour celle de Luxembourg, or le Grand Duché du Luxembourg était occupée depuis le 10 Mai et Luxembourg ville n'est qu'à 40 Km de Trêves, soit moins de huit minutes de vol. Sa déduction n'est pas logique puisqu'il aurait mis plus d'une demie heure de trop pour faire ces 40 Km.

Le pilote affirme qu'à partir de là il fut pris dans des tirs de DCA . Cette situation aurait du attiré son attention sur le fait qu'il était arrivé au dessus de la France non encore occupée par les allemands. Les enquêteurs en déduisent qu'il s'agit de la ville de Metz ( qui ne sera prise effectivement que le 17 Juin).

La ville de Metz se trouve à 80 kilomètres au Sud Sud Ouest de Trêves, soit vingt minutes de vol, (à 300 Km/h) . Admettons que le pilote, désorienté, réduise sa vitesse à 200 Km/h pour mieux se repérer, (vitesse de décrochage 150 Km/h), il mettra 25 minutes pour arriver sur Metz, or il en a mis 45. Où est il allé pendant les 20 minutes restantes?
Il décide alors de longer une ligne de chemin de fer ( probablement la ligne Luxembourg Nancy) donc plein Sud, jusqu'à ce qu'il soit obligé de se poser à court de carburant à 11h45.

A 200 Km/H, il poursuit donc son vol sur environ 100 Km jusqu'à ce qu'à court de carburant, il soit obligé de se poser, peut être entre Troyes et Langre.

Un Bf 109 type E avait environ 550 Km d'autonomie (sans réservoir additionnel). On peut supposer que pour faire un trajet Francfort / Douzy, via TREVES soit 250 Km, le plein de l'avion n'avait pas été fait complètement, ce qui expliquerait une panne de carburant au bout de 400 Km.

Dans le cas où le pilote aurait gardé sa vitesse de croisière de 300 Km, il aurait effectivement épuise son réservoir soit 400 litres au bout d'une heure quarante cinq de vol.

Peut être que le pilote s'est mis à faire des boucles avec son avion en tentant de trouver un point caractéristique identifiable et que, aidé malgré lui par l'effet d'un fort vent du nord, il a dérivé vers le Sud sans s'en apercevoir.

Dans tous les cas, l'aviateur s'est retrouvé 150 Km au sud du point qu'il était censé rejoindre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Analyse du plan de vol

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1903
Ville : le Ménil
Age : 56
Points : 2490
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme ! Empty Re: Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Message par yves philippe le Jeu 3 Sep 2020 - 22:13

En effet, il est difficilement compréhensible qu'à la suite d'un début de vol crédible ( jusque Trêves) le pilote se soit mis à descendre vers le sud au dessus d'un territoire hostile alors qu'il devait partir plein Ouest.

Avec un esprit aussi tortueux que le mien, je dirais que si Paul Grond avait voulu se rendre à l'ennemi , il n'aurait pas fait mieux!

D'après son interrogatoire, on sait que Paul Grond venait d'être affecté à la 1./JG53 le mois précédent et qu'il ne totalisait que quatre à cinq heures de vol sur Messerschmitt 109, peut être s'agissait-il là de son premier lâché seul sur ce type d'avion. Avec le stress engendré par les tirs de DCA, le pilote désorienté n'a pu retrouver son cap. On notera toutefois qu' il totalisait déjà 160 heures de vol sur d'autres avions et qu'en conséquence il maîtrisait la navigation aérienne.

Peut être aussi que ses instruments de bord lui ont tout simplement défaut et que faute de connaître la topographie de la région, il ne lui a plus été possible de se repérer.

Toujours est il qu'il s'est retrouvé prisonnier de guerre au meilleur moment puisqu'il a été libéré le 6 Juillet 40 alors que l'aviation Française, qui était encore en mesure de se battre, avait rejoint l'Afrique du nord pour continuer la lutte.

Nul ne sait comment Paul Brond a réintégré la Luftwaffe et qu'elles explications il a donné à son commandement pour expliquer sa déroute, toujours est il qu'il a continué à voler. Il a du servir en Italie, en Tunisie avant que son Groupe rejoigne la Roumanie au mois de Mai 1944 afin d'y protéger les champs pétrolifères.
Le 20 Août à lieu dans ce pays un coup d'état. La 1./JG53 est alors transférée de Husi vers Foscani. C'est lors de ce vol de transfert que Paul Grond perd la vie le 22 Août 1944 dans des circonstances qui sont ignorées. On sait juste qu'il se trouvait à bord du Bf109 G-6 N° 167232. Il n'avait pas 30 ans.

Selon nos recherches, il ne semble pas avoir revendiqué de victoire aérienne bien qu'il ait passé trois ans au moins dans cette glorieuse unités de chasse.
Chose étrange, Paul Grond avait le grade de Sergent lorsqu'il fut fait prisonnier près de Vittel en 1940, or il était redescendu au grade de Caporal lorsqu'il trouva la mort quatre ans plus tard.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Imagination du Bf 109 E N° 1346 (8 Blanc) piloté par l'Uffz Paul GROND

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1903
Ville : le Ménil
Age : 56
Points : 2490
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme ! Empty Re: Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Message par yves philippe le Jeu 3 Sep 2020 - 22:14

Les éléments développés ci dessus laissent penser que le pilote Paul Grond n'était pas un fanatique, d'ailleurs il s'en défend lors de son interrogatoire du 10 Juin 1940, et il le démontre avec aucune victoire aérienne à son actif.

Voici une autre anecdote qui montre que tous les pilotes Allemands n'étaient pas obnubilés par le symbole de la croix gammée. Un peu plus haut, nous avions brièvement parlé du Major Hans Jurgen Von Cramon Taubadel qui commandait la JG53.

Cet officier de valeur était marié à une femme juive; Viola Von Kaufmann-Asser depuis 1933, avec qui il avait 3 enfants.
Au cours de la Bataille de France, la religion de l'épouse du pilote a été porté à l'attention d'Hermann Goering ( commandant en chef de la Luftwaffe).
  En punition, Goering a ordonné à l'ensemble du JG 53 de retirer son fameux badge "l'As de Pique" et de peindre en lieu et place une bande rouge autour du nez des avions de cette escadre en signe de honte.

Le Major Hans Jurgen Von Cramon Taubadel divorça et fut muté, quand bien même son escadre détenait un des scores les plus important en terme de victoires aériennes.
A l'issue de cette mutation la JG53 pu récupérer son emblème et retirer la marque de défiance qui lui avait été imposée sur le nez de ses appareils.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Représentation d'un Messerschmitt 109 de la 2./JG53, portant le symbole de honte sur son capot moteur . Source [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1903
Ville : le Ménil
Age : 56
Points : 2490
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme ! Empty Re: Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Message par yves philippe le Ven 20 Nov 2020 - 18:20

une autre histoire prenante au lien suivant :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Nous sommes tous des acteurs de l'Histoire
yves philippe
yves philippe
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1903
Ville : le Ménil
Age : 56
Points : 2490
Date d'inscription : 28/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme ! Empty Re: Ils n'étaient pas tous des fanatiques du nazisme !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum